Identification

Articles taggés avec: Philippe Lumbroso

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben (4 et fin)

Ecrit par Philippe Lumbroso , le Mercredi, 29 Janvier 2014. , dans La Une CED, Les Dossiers, Etudes

 

Être ou ne pas être là

Partie 4 : Un conte pour renaître

 

Ce livre-tombeau est bien sûr un lieu où sont inscrits les noms et prénoms, comme une petite parcelle ajoutée au mur des disparus du musée de la Shoah pour se recueillir. Il est aussi la prière elle-même, un kaddish à ceux qui n’ont pas voulu mourir « comme ça ». Enfin, et c’est peut-être le plus important, il est une demande de libération adressée aux morts et aux vivants : Anne Gorouben semble implorer, humblement, comme une aumône : rendez-moi mon corps, le mien et celui des miens, le corps familial, rendez-moi mes souvenirs et les vôtres, réinscrivez-moi dans ma lignée, redonnez-moi le goût de vivre. La fameuse injonction judaïque de se souvenir se confond avec le désir de prolonger la vie : la racine hébraïque de zekher (mémoire) et de zakhar (le mâle), le procréateur, est la même. Le zekher est l’épreuve même de la filiation, dans tous les sens du terme, d’engendrement et de transmission de la trace, du germe fécond, enfermés dans la même racine, le même verbe, la même mémoire. Ce livre : kaddish pour que naisse à nouveau l’enfant.

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben (3)

Ecrit par Philippe Lumbroso , le Mercredi, 22 Janvier 2014. , dans La Une CED, Les Dossiers, Etudes

 

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben, Editions Les Cahiers dessinés, septembre 2011, 123 pages, 18 €

 

Être ou ne pas être là


Partie 3 : Prière


Pour commencer, il faut inverser le processus, et d’abord, avant de parler ou d’écrire, rassembler ces cendres disséminées et en refaire un corps : par la mine de plomb des dessins. Par des points, car « le point géométrique est, selon notre conception, l’ultime et unique union du silence et de la parole » (Kandinsky, cité par Anne Gorouben).

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben (2)

Ecrit par Philippe Lumbroso , le Vendredi, 17 Janvier 2014. , dans La Une CED, Les Dossiers, Etudes

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben, Editions Les Cahiers dessinés, septembre 2011, 123 pages, 18 €

 

Être ou ne pas être là


Partie 2 : les cendres

 

Le deuil est impossible pour les descendants des « devenus cendre ». Ces morts s’impatientent, cherchent à se manifester, semblant réclamer aux vivants le kaddish qu’ils n’ont pas eu, apparaissent sous le crayon, se faufilent dans les doigts de l’artiste pour être représentés sur la feuille, montent à la gorge pour que l’on parle encore un peu d’eux.

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben (1)

Ecrit par Philippe Lumbroso , le Mercredi, 08 Janvier 2014. , dans La Une CED, Les Dossiers, Etudes

 

100, Boulevard du Montparnasse, Anne Gorouben, Editions Les Cahiers dessinés, septembre 2011, 123 pages, 18 €

 

Être ou ne pas être là


Partie 1 : Les ombres

« Lorellou, Lorellou, j’ai peur… Par moments l’obscurité, par moments les bruissements. Ecoute. J’approche des rumeurs de la mort. Tu as éteint toutes mes lampes. L’air est devenu tout vide Lorellou. Mes mains, quelle fumée ! Si tu savais… Plus de paquets, plus porter, plus pouvoir. Plus rien, petite. […]. Mes jambes, si tu savais, quelle fumée ! » (Henri Michaux, La Ralentie).