Identification

Articles taggés avec: Pauline Fouillet

L’invention des ailes, Sue Monk Kidd

Ecrit par Pauline Fouillet , le Mercredi, 19 Août 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, USA, Jean-Claude Lattès

L’invention des ailes, traduit de l'américain par Laurence Kiefé janvier 2015, 464 pages, 22 € . Ecrivain(s): Sue Monk Kidd Edition: Jean-Claude Lattès

 

Avec une grande finesse et beaucoup de tendresse, Sue Monk Kidd nous offre une nouvelle fois un superbe roman très touchant.

Nous sommes en 1803 en Caroline du Sud. Ce début de roman, cette année, signifie pour Sarah Grimké, fille de bonne famille, le début du désespoir, de l’interrogation. Elle a 12 ans et comme le veut la tradition, sa mère lui offre sa propre esclave, la petite Handful, 11 ans. Devant toute la haute société féminine de la ville, Sarah va refuser son cadeau, causant ainsi un immense affront à sa mère et marquant entre elles le début des hostilités.

Mais Sarah n’a que 12 ans et ce début de lutte, cette arrogance ne lui sont pas accordés. Alors Handful va devenir son ombre, comme prévu… ou plutôt comme cette première l’imagine. Plus que son bras droit, Sarah va faire d’Handful son amie. Une amie à qui elle offrira des possibilités…

Les nuits de Reykjavik, Arnaldur Indridason

Ecrit par Pauline Fouillet , le Lundi, 01 Juin 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Polars, Pays nordiques, Métailié

Les nuits de Reykjavik, traduit de l'islandais par Eric Boury février 2015, 264 pages, 19 € . Ecrivain(s): Arnaldur Indridason Edition: Métailié

 

Cela fait maintenant 15 ans qu’Arnaldur Indridason enchante son lectorat avec les enquêtes du célèbre Erlendur. Flic atypique, solitaire, coriace, limite borderline, il incarne l’image même du flic préféré des français.

Après 9 enquêtes, l’auteur nous offre ici l’Enquête. Celle qui a construit ce flic aimé, celle qui l’a façonné. Erlendur n’était alors qu’un simple policier municipal. Mais déjà son flair et son acharnement sont bien présents. Et ce sont eux qui le mèneront droit à la criminelle.

Cela fait un an qu’Hannibal, SDF, est décédé, retrouvé noyé dans un lac de la ville. Tout porte à croire qu’il s’agit d’un suicide. Mais malgré toutes les preuves qui le confirment, Erlendur n’arrive pas, ne veut pas croire à cette hypothèse. Il le connaissait peu, mais assez pour savoir que ce n’est pas envisageable. C’est alors à l’encontre de la loi et des règlements qu’il va reprendre le parcours de son protégé pour tenter de découvrir les véritables raisons de sa mort.

Dans la nuit blanche et rouge, Jean-Michel Payet

Ecrit par Pauline Fouillet , le Jeudi, 28 Mai 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Folio (Gallimard), Jeunesse

Dans la nuit blanche et rouge, Folio junior, novembre 2014, 537 pages, 8,90 € . Ecrivain(s): Jean-Michel Payet Edition: Folio (Gallimard)

 

Roman historique, quasi polar, J-M. Payet nous offre un roman palpitant et éclairant dans une Russie de 1917, ravagée par la guerre civile et la Première Guerre Mondiale.

Alors que les classes moyennes et populaires de Russie osent enfin se soulever contre son Tsar inexistant et l’aristocratie oppressante du pays, Tsvetana, 17 ans, nous entraîne en plein cœur de la révolte. Cette dernière, comtesse de son état, soutient la lutte naissante de ceux que l’on appellera les rouges. Loin de partager leurs pensées politiques, elle les accompagne dans leur mission car elle croit en un monde plus égalitaire. Un monde où les faibles et les pauvres ne seraient pas en quête perpétuelle de survie.

Lors d’une de ses missions, elle va tomber nez-à-nez avec Roman, jeune homme magnétique qui se retrouvera par la suite régulièrement sur son chemin et qui sera l’incarnation de son destin. Ce même soir où elle rencontre Roman, Tsvetana va découvrir un secret familial bien lourd qui la portera sur les traces d’un passé et en plein cœur des combats.

Je vous écris dans le noir, Jean-Luc Seigle

Ecrit par Pauline Fouillet , le Mardi, 12 Mai 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Flammarion

Je vous écris dans le noir, janvier 2015, 230 pages, 18 € . Ecrivain(s): Jean-Luc Seigle Edition: Flammarion

 

Comme toujours chez Flammarion, les romans sont hypnotiques, poétiques, originaux, psychologiquement forts et entraînants. Jean-Luc Seigle signe ici une biographie que certains jugeront sans doute dérangeante, peut-être même incompréhensible. Comment peut-on prendre le parti d’une femme meurtrière, qui a avoué tuer avec préméditation et qui, comme charge accablante, s’est fait tondre à la libération ? C’est un roman à contre-courant, qui remet en question la vision que nous pouvons avoir des « coupables ». A travers la vie de Pauline Dubuisson, l’auteur nous met face à notre comportement irresponsable de réceptacle de vérité public, envers laquelle nous n’éprouvons ni doute, ni questionnement.

En l’espèce, nous rencontrons une femme qui s’auto-dissèque. Dans une recherche d’honnêteté envers l’homme qu’elle aime mais aussi (et peut-être surtout) envers elle-même, elle explique et décortique sa vie et les événements qui ont fait d’elle cette meurtrière, cette femme pour qui personne ne semble avoir eu ni pitié, ni compassion. Lors de son procès, les juges sont implacables. L’avocat général encore plus d’autant qu’il insiste sur sa tonte publique en 1945, sans en rechercher les causes :

Azadi, Saïdeh Pakravan

Ecrit par Pauline Fouillet , le Mardi, 05 Mai 2015. , dans La Une CED, Les Chroniques

Azadi, Saïdeh Pakravan, Belfond, janvier 2015, 439 pages, 19 €

 

Depuis combien de temps n’avais-je pas lu de texte aussi fort, aussi fin et aussi génial ? Un texte tellement intense que malgré les émotions qui me dévastent, je ne peux lâcher le roman et laisse couler mes larmes à torrent. J’ai l’estomac secoué, le cerveau en vrac et des images plein la tête. Mais je poursuis la lecture – il le faut ! – c’est devenu vital !

Azadi, c’est la liberté et plus précisément ici, la place de la liberté de Téhéran, là où tout commence. Nous sommes en 2009, au lendemain des élections présidentielles qui ont vu Mahmoud Ahmadinejad reconduit à son poste. En Iran, plus personne ne veut de lui et de sa République Islamique répressive. Pourtant, il est réélu dès le premier tour à presque 63% des voix. Pour la première fois depuis la mise en place de ce gouvernement strict, le peuple se rebelle et c’est avec une volonté de changement sur un mode pacifique que s’organisent des manifestations. Bien évidemment, l’État en place ne voit pas cela d’un bon œil et réagit en conséquence.