Identification

Articles taggés avec: Ikram Chemlali

George Sand ou l’écrivaine moderne, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Mercredi, 17 Janvier 2018. , dans La Une CED, Les Dossiers, Etudes

 

Une femme de son époque mais pressée d’en hâter le cours. En avance sur les mœurs de son temps, adhérente à des idées comme à des esthétiques nouvelles, George Sand laisse apparaître l’image d’une écrivaine devancière. A bien des égards, son indépendance, ses choix de vie ainsi que la volonté de les accomplir en dépit des entraves socioculturelles, nous reconnaissons et saluons en George Sand une auteure hardie et moderne.

Parler de la sexualité c’est créer une thématique nouvelle :

A l’époque, on reconnaissait à peine à la femme le droit d’écrire, tout en limitant son champ thématique à un seul sujet : l’amour. Mais si on revient sur le thème de l’amour, on s’aperçoit qu’il est très présent dans l’œuvre romanesque sandienne, sauf que l’auteure préfère le traiter, et le vivre aussi, différemment. George Sand a secrètement vécu une passion amoureuse avec la comédienne Marie Dorval, ce qui lui a inspiré l’écriture de son roman Lélia, où elle traitera la thématique de l’homosexualité féminine. Lélia est un roman qui pose surtout des questions à l’époque dérangeantes sur la sexualité et le désir féminins.

Indiana, ou la dénonciation sandienne de la violence conjugale, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Mercredi, 06 Décembre 2017. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

« [La cause] que je défendais est-elle donc si petite ? C’est celle de la moitié du genre humain, c’est celle du genre humain tout entier ; car le malheur de la femme entraîne celui de l’homme, comme celui de l’esclave entraîne celui du maître, et j’ai cherché à le montrer dans Indiana » (1).

Dans Indiana, Sand met en scène, et tout en les analysant, les rapports entre l’homme et la femme au sein du couple qui font d’elle un être asservi. L’auteure conçut de son expérience matrimoniale personnelle une immense méfiance pour la conjugalité. Son époux, Casimir Dudevant, l’insultait quand il était énervé et la frappait quand il était ivre. Il ne possédait aucune culture et n’avait nulle autre préoccupation à part les amours faciles. La romancière, en plus d’avoir été contrainte de supporter ses infidélités qu’il pratiquait au sein même de la demeure conjugale, était ulcérée de le voir dilapider ses biens à elle. Un jour qu’il levait la main sur Sand, elle décida de demander la séparation de corps, qu’elle obtiendra non sans grandes difficultés. En avance sur son temps, l’auteure n’acceptait pas que la femme soit humiliée par l’homme. Devenue écrivaine, la châtelaine de Nohant décide alors de mener son combat en vue de défendre la cause de la femme et l’égalité des sexes.