Identification

Articles taggés avec: Ikram Chemlali

Le sens de l’amour dans Indiana, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Mardi, 03 Avril 2018. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

Indiana relate l’histoire d’une jeune créole qui, malgré elle, se marie à un homme de l’âge de son père. M. Delmare n’a jamais réussi à rendre sa femme amoureuse de lui. Leur vie conjugale est un échec absolu. Indiana y vit en tant que femme soumise et asservie. La mort M. Delmare délivrera enfin Indiana de cet enfer, qui décide à son tour de libérer les esclaves de l’île Bourbon où elle a vécu son enfance. Une délivrance qui aura comme unique moyen : l’amour.

George Sand a une foi presque aveugle dans les pouvoirs de l’amour. « L’amour rend tout possible » (1) affirme l’écrivaine. Mais que signifie ce mot qui revient tout le temps sous la plume sadienne dans Indiana ? Pour Sand, l’amour c’est le sentier qui mène au bonheur, de l’individu comme de la société. Il est au sein du couple l’équivalent de ce sentiment de l’effacement de soi, qui se nommera fraternité au niveau du groupe collectif. Décidément c’est l’amour qui lit les deux niveaux, individuel et social.

Sand et la mort des idéologies, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Lundi, 05 Mars 2018. , dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

 

George Sand a réussi à s’imposer au rang des grands écrivains et créateurs de son siècle. De ce fait, s’intéresser à elle c’est s’intéresser au XIXème siècle dans son intégralité. Pourtant, son œuvre a besoin d’être réexaminée sous d’autres angles, en vue de déceler tous ses mystères demeurant nombreux.

Sand se rapportait pour longtemps au mythe séduisant de la femme portant le costume masculin, fumant le cigare et affichant autant d’autres éléments non appropriés aux codes féminins de son époque. Pendant longtemps le nom de George Sand se rattachait à un seul et unique cliché, celui de l’amante passionnée, de Musset ou de Chopin. On s’intéressait beaucoup plus à sa vie privée qu’à sa production littéraire. Actuellement et avec l’édition de son énorme correspondance, avec la réédition de son autobiographie et d’une large partie de ses romans, la révélation d’une écrivaine majeure, porteuse d’une vision nouvelle du monde, se dévoile. Ses textes (romans, autobiographie, lettres) à nouveau édités, on peut dès lors s’en remettre à eux pour découvrir à quoi pense George Sand et interroger à travers eux la grande écrivaine.

Discrimination sexuelle et ségrégation sociale, dans Indiana de George Sand : un rapport d’affinité, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Vendredi, 02 Février 2018. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

Durant son long combat féministe, Sand a toujours prêché pour l’égalité homme-femme. « Moi je n’ai qu’une passion, l’idée d’égalité » (1) disait-elle. Néanmoins l’écrivaine avait la totale conviction que ce désir d’égalité qui lui était si cher ne pouvait naître que de conditions égales pour chaque citoyen ; que ce soit homme ou femme.

La romancière pensait que l’égalité entre les deux sexes ne pouvait avoir lieu au sein d’une société où celle des hommes, eux-mêmes, ne fut pas encore établie. Faisant partie d’une classe sociale aristocratique, George Sand était cependant consciente de l’indigence dans laquelle vivaient beaucoup de ses compatriotes, et de la discrimination sociale à laquelle ils étaient assujettis. La dame de Nohant a toujours récusé cette situation. Conséquemment, elle prêta sa voix à ces oubliés de la société « qui n’avaient jamais eu la parole devant l’Histoire » (2) en vue de faire entendre leur cri et de réaliser ainsi leurs « rêves de conciliation et d’harmonie » (3) entre les classes.

Opinion. Sexe et mensonges : arrêtons d’opposer Islam et Lumières !, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Jeudi, 25 Janvier 2018. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

La hiérarchisation patriarcale homme/femme s’est établie dès la nuit des temps. Toutes les sociétés humaines ont vécu le patriarcat tel un ordre naturel que les femmes devaient assumer comme une évidence. Au Maroc cette situation perdure encore. C’était le cas en France aussi, pour bien longtemps, jusqu’au 18e siècle où l’arrivée des nouvelles réflexions des Lumières a tout modifié.

Pour Voltaire « Les femmes sont capables de tout ce que nous (les hommes) faisons ». Les femmes ont donc les mêmes capacités intellectuelles que les hommes, et rien ne justifie leur qualification en tant que mineures. Les pensées des philosophes des Lumières sur l’Homme vont aboutir à la notion de l’individu doué de raison, autonome et majeur ; et ce concept de l’individu inclut les deux sexes. Devant les Lumières la femme est l’égale de l’homme. Cette idée nous renvoie directement à la doctrine du féminisme. En fait, le féminisme a pour objectif l’autonomie des femmes, la nécessité d’abandonner un statut de mineures à vie et d’être qualifiées en tant qu’individus à part entière. On pourrait donc juger que Lumières et féminisme ont le même combat.

George Sand ou l’écrivaine moderne, par Ikram Chemlali

Ecrit par ikram chemlali , le Mercredi, 17 Janvier 2018. , dans La Une CED, Les Dossiers, Etudes

 

Une femme de son époque mais pressée d’en hâter le cours. En avance sur les mœurs de son temps, adhérente à des idées comme à des esthétiques nouvelles, George Sand laisse apparaître l’image d’une écrivaine devancière. A bien des égards, son indépendance, ses choix de vie ainsi que la volonté de les accomplir en dépit des entraves socioculturelles, nous reconnaissons et saluons en George Sand une auteure hardie et moderne.

Parler de la sexualité c’est créer une thématique nouvelle :

A l’époque, on reconnaissait à peine à la femme le droit d’écrire, tout en limitant son champ thématique à un seul sujet : l’amour. Mais si on revient sur le thème de l’amour, on s’aperçoit qu’il est très présent dans l’œuvre romanesque sandienne, sauf que l’auteure préfère le traiter, et le vivre aussi, différemment. George Sand a secrètement vécu une passion amoureuse avec la comédienne Marie Dorval, ce qui lui a inspiré l’écriture de son roman Lélia, où elle traitera la thématique de l’homosexualité féminine. Lélia est un roman qui pose surtout des questions à l’époque dérangeantes sur la sexualité et le désir féminins.