Identification

Articles taggés avec: Godefroy Cyrille

Les Grandes Poupées, Céline Debayle (par Cyrille Godefroy)

Ecrit par Cyrille Godefroy , le Mardi, 01 Septembre 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Arléa, Roman

Les Grandes Poupées, août 2020, 168 pages, 17 € . Ecrivain(s): Céline Debayle Edition: Arléa


Après avoir exploré la passion artistique et amoureuse dans son premier roman, Baudelaire et Apollonie, Céline Debayle reconstitue dans Les Grandes Poupées l’atmosphère des années 50 à travers le destin épineux d’une jeune fille de sept ans en proie au manque de père et à l’ambivalence des sentiments envers ses plus proches.

Tandis que la guerre d’Indochine fait rage et creuse la lézarde de l’empire colonial français, Céline Debayle dépeint le quotidien de deux sœurs et de leurs filles respectives durant l’été 53. L’une des sœurs espère le retour d’un mari soldat enferré dans la nasse du Viet-Minh, héros promis au cercueil bleu-blanc-rouge, l’autre fuit un mari engrené dans le milieu interlope marseillais, hurluberlu promis à la taule. Les deux fillettes, quant à elles, vénèrent au même degré d’incandescence leur père.

Lettre d’amour sans le dire, Amanda Sthers (par Cyrille Godefroy)

Ecrit par Cyrille Godefroy , le Lundi, 24 Août 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Correspondance, Grasset

Lettre d’amour sans le dire, Amanda Sthers, juin 2020, 140 pages, 14,50 € Edition: Grasset

 

Nos sociétés mondialisées et informatisées regorgent d’idylles dites mixtes et distantes auxquelles la différence de langues maternelles fait parfois barrage. Cet impedimentum idiomatique propice à l’effervescence imaginaire peut alors se sublimer en un motif d’écriture, en l’occurrence une longue lettre que la narratrice française adresse à un masseur japonais, Akifumi. Dans cette missive désespérée, elle décrit un amour naissant et inavoué qui bouleverse sa vie. Quoique la prose d’Amanda Sthers soit extrêmement élémentaire, le style sommaire, la phrase cursive et nette comme l’éclair, son récit se pare d’une extrême délicatesse et d’une plaisante consistance. Sa sensibilité s’écoulant en mots simples confère au roman une profondeur et une noblesse éclatantes.

Contes sur le suicide, Guy de Maupassant (par Cyrille Godefroy)

Ecrit par Cyrille Godefroy , le Lundi, 17 Août 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Allia, Nouvelles

Contes sur le suicide, Guy de Maupassant, juin 2020, 122 pages, 6,50 € . Ecrivain(s): Guy de Maupassant Edition: Allia


Qui ne souhaiterait pas une mort douce, sans souffrance ni inexorable délabrement, par exemple en s’endormant paisiblement sous l’effet d’un gaz parfumé ? Guy de Maupassant imagine cet ensommeillement suave et définitif dans le premier des Contes sur le suicide, L’endormeuse. Dans une langue extrêmement économe et léchée, un tissu de mots orné de dentelle poétique, l’écrivain français né en 1850 aborde la mort volontaire avec une légèreté rafraîchissante, une tendance savoureuse à la digression et des éclairs inattendus de célébration de la vie et de la nature : « La sensation de la vie qui recommence chaque jour, de la vie fraîche, gaie, amoureuse, frémissait dans les feuilles, palpitait dans l’air, miroitait sur l’eau ».

Aux antipodes du pensum macabre ou plombant, Maupassant évoque dans ces huit nouvelles l’existence de petites gens dont le cours est marqué par un arrêt soudain et tragique, un trépas intempestif. L’ex-fonctionnaire du ministère de la marine ayant sombré à la fin de sa vie dans la folie met en exergue le destin d’individus ordinaires qui choisissent d’anticiper le terminus et fouille au fil de sa narration, en instillant un savoureux suspense, les explications possibles de leur funeste décision.

L’esprit européen en exil, Essais, discours, entretiens 1933-1942, Stefan Zweig (par Cyrille Godefroy)

Ecrit par Cyrille Godefroy , le Lundi, 06 Juillet 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Essais, Langue allemande

L’esprit européen en exil, Essais, discours, entretiens 1933-1942, éditions Bartillat, janvier 2020, trad. Jacques Le Rider, 415 pages, 22 € . Ecrivain(s): Stefan Zweig

 

Zweig, un idéaliste en proie à l’enténèbrement des consciences

Comment ne pas penser au suicide de Stefan Zweig lorsqu’il écrit en 1933 : « L’adulte a le devoir, même quand il est profondément blessé, de ne pas se déclarer vaincu ». Pour quel motif irréméable, dès lors, l’écrivain autrichien abdiqua-t-il deux lustres plus tard, sa femme Lotte allongée auprès de lui et une fiole vide de véronal posée sur le chevet ? La singularité intime et profonde d’un être se dérobe souvent à la raison, et la psyché, que Zweig n’a cessé lui-même d’explorer dans ses nouvelles et ses essais biographiques, notamment via le déferlement de passions impérieuses et dévastatrices, recèle maints mystères qui rendent l’éclaircissement étiologique d’un suicide passablement aléatoire.

Une histoire érotique de la psychanalyse, Sarah Chiche (par Cyrille Godefroy)

Ecrit par Cyrille Godefroy , le Mardi, 21 Avril 2020. , dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Petite bibliothèque Payot, Essais

Une histoire érotique de la psychanalyse, mars 2020, 350 pages, 9,70 € . Ecrivain(s): Sarah Chiche Edition: Petite bibliothèque Payot


Sarah Chiche nous convie à une balade éclairée et passionnante dans les coulisses de la psychanalyse et opère une plongée dans l’alcôve obscure de la psyché où sinuent les dédales du désir et de la souffrance, les méandres du tourment et du plaisir.

Tout à la fois point cardinal, point de fixation et point de chute, la femme influe inexorablement sur la destinée de l’homme. Les psychanalystes n’échappent guère à cette loi, y compris le père de la discipline, Sigmund Freud, dont les conclusions ont remis en cause la souveraineté de la rationalité chez l’homme, par la mise en lumière d’un déterminisme souterrain pressenti dès le dix-septième siècle par le philosophe Baruch Spinoza : « Les hommes se croient libres pour cette seule cause qu’ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par où ils sont déterminés ».