Identification

Articles taggés avec: Gaëlle Cauvin

Pierre ou Les ambiguïtés, de Herman Melville, par Gaëlle Cauvin

Ecrit par Gaëlle Cauvin , le Lundi, 16 Avril 2018. , dans La Une CED, Les Chroniques

Pierre ou Les ambiguïtés, Herman Melville - Folio

 

La réception de Pierre ou Les ambiguïtés fut assez mauvaise lorsque le roman parut en 1852 aux Etats-Unis. Les critiques y virent une parodie du mélodrame gothique, des émotions et des actions exagérées et une langue particulièrement opaque. L’indistinction du vice et de la vertu, du bien et du mal, et les considérations sur la démocratie américaine, qu’elle puisse générer turpitudes et meurtres, déplurent au public de l’époque. Tenu dès lors pour un auteur dangereux, irrévérencieux et dépravé, Melville fut notamment accusé d’avoir violé la sainteté des liens familiaux.

L’intrigue est simple : Pierre Glendinning, jeune homme de bonne famille et gouverné par une mère possessive et puritaine, doit épouser Lucy Tartan. Il pressent et découvre qu’il a une demi-sœur Isabel Banford que sa mère refuse de reconnaître. Il s’enfuit alors avec elle à New York, accompagné d’une femme réprouvée Delly Ulver. Tous trois s’installent dans l’église des Apôtres occupée par d’autres infortunés : artistes, écrivains, spirites et philosophes dont le mystérieux Plinlimmon. Pierre tente de vivre de sa plume.

Neige, Orhan Pamuk

Ecrit par Gaëlle Cauvin , le Lundi, 19 Mars 2018. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Folio (Gallimard), Asie, Roman

Neige, Traduit du Turc par Jean-François Pérouse, 640 pages, 9,90 € . Ecrivain(s): Orhan Pamuk Edition: Folio (Gallimard)

 

Neige est le huitième roman d’Orhan Pamuk. C’est un road-movie aux confins de la Turquie, conçu sur les principes de la tragédie : unité de lieu, unité de temps et fatalité.

Il a pour lieu d’action la ville frontière de Kars, en Turquie orientale, où il semble qu’Arméniens, Russes, Ottomans et Turcs des débuts de la République, « qui avaient transformé la ville en un modeste centre de civilisation, s’en étaient allés ». Ville désertée, ville déchue, ville aussi coupée du reste du monde à cause des intempéries climatiques : des chutes de neige ont bloqué les routes, juste après l’arrivée en autocar d’un journaliste poète dont le lecteur suit les déplacements. Il vient d’Allemagne où il s’est réfugié pour des raisons professionnelles et politiques, mais douze ans plus tard, revient en Turquie, pour enquêter sur la vague de suicides de jeunes filles et jeunes femmes qui touche le pays et plus particulièrement la région de Kars. Toutes portaient le voile, toutes étaient malheureuses, mais ni l’islam ni le malheur ne suffisent à expliquer le phénomène.

Paix à Ithaque !, Sandor Márai

Ecrit par Gaëlle Cauvin , le Vendredi, 02 Mars 2018. , dans La Une Livres, En Vitrine, Les Livres, Critiques, Pays de l'Est, Roman, Le Livre de Poche

Paix à Ithaque !, Sandor Márai, traduit du Hongrois par Eve Barre, 448 pages, 8,10 € . Ecrivain(s): Sandor Marai Edition: Le Livre de Poche

 

Connaît-on vraiment le héros aux mille ruses de L’Iliade et L’Odyssée ? Avec Paix à Ithaque ! Sandor Márai, enfant du XXe siècle, né en 1900 à Budapest, poursuit le mythe du héros grec et rend un hommage plein d’humour à « l’aïeul des poètes », Homère, vingt-huit siècles après.

Pénélope, Télémaque et Télégonos, chacun leur tour, en trois chants successifs, prennent la parole pour cerner la personnalité du héros. Cela donne une dimension « intertextuelle » au roman, où les points de vue et les avis, sur Ulysse, sur Homère, se mêlent, se croisent, divergent. Le roman et le mythe sont mis en abyme, l’écriture est considérée comme une activité d’esclave, et les vrais poètes, selon Pénélope, Circé et Hélène, ne peuvent que la mépriser et lui préférer le chant. Rappelons que pour ces femmes, écrire est un signe d’impuissance et de vanité. D’ailleurs, jamais Ulysse n’écrivit une ligne, à l’inverse de Ménélas très soucieux de ses mémoires et de sa postérité.