Identification

Articles taggés avec: Caminade Emmanuelle

Les Algériennes du château d’Amboise, Amel Chaouati

Ecrit par Emmanuelle Caminade , le Mercredi, 15 Janvier 2014. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Histoire, Maghreb

Les Algériennes du château d’Amboise, Editions La Cheminante, novembre 2013, 214 pages, 22 € . Ecrivain(s): Amel Chaouati

 

Si Abd el-Kader ben Mahiédine, penseur soufi et valeureux guerrier s’étant illustré par sa résistance au colonisateur, est étrangement devenu une figure mythique de part et d’autre de la Méditerranée, l’épisode de son emprisonnement en France dans des conditions très difficiles reste méconnu dans notre pays tandis qu’il est quasiment ignoré en Algérie.

En décembre 1847, après quinze années de combats acharnés contre l’armée française, le chef de guerre avait en effet accepté de se rendre à la seule condition de pouvoir s’exiler en Palestine ou en Egypte avec les siens – une suite comportant, entre famille, domestiques et esclaves, « quatre-vingt-dix-sept personnes dont vingt et une femmes, quinze enfants et de nombreux nourrissons ». Mais après une traversée très éprouvante pour ces semi-nomades, ce n’est pas en Orient qu’ils débarquent mais en France où ils seront enfermés sous bonne garde durant près de cinq ans – trois mois à Toulon, sept mois à Pau, puis quatre ans au château d’Amboise –, jusqu’à ce que le prince président Louis Napoléon Bonaparte annonce leur libération en octobre 1852. L’émir et ce qui reste de sa suite pourront alors s’exiler en Turquie le mois suivant avant de se rendre plus tard à Damas.

Le canard sauvage, Henrik Ibsen

Ecrit par Emmanuelle Caminade , le Jeudi, 09 Janvier 2014. , dans La Une Livres, Actes Sud/Papiers, Les Livres, Critiques, Pays nordiques, Théâtre

Le canard sauvage (Vildanden, 1884), traduit du norvégien par Eloi Recoing, Actes Sud–Papiers, 1er janvier 2014, 130 pages, 19 € . Ecrivain(s): Henrik Ibsen Edition: Actes Sud/Papiers

 

 

Le canard sauvage d’Henrik Ibsen, programmé du 10 janvier au 15 février 2014 au Théâtre national de la Colline dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig, s’appuie sur une nouvelle traduction d’Eloi Recoing disponible chez Actes Sud-Papiers. C’est l’occasion de redécouvrir cette pièce magistrale du dramaturge norvégien qui semble s’inscrire dans la lignée de Brandt – auquel répond l’intransigeance dogmatique de son héros – et de Peer Gynt, que rappelle le basculement constant vers l’imaginaire de ses quatre derniers actes. C’est une pièce ironique et désabusée dont la noirceur implacable et la complexité semblent le reflet des contradictions et de l’évolution de l’auteur, de ses rêves et de ses désillusions.

Meursault, Contre-enquête, Kamel Daoud

Ecrit par Emmanuelle Caminade , le Vendredi, 29 Novembre 2013. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Maghreb, Roman, Barzakh (Alger)

Meursault, contre-enquête, octobre 2013, 192 pages . Ecrivain(s): Kamel Daoud Edition: Barzakh (Alger)

 

Kamel Daoud, journaliste au Quotidien d’Oran et écrivain, nous offre un troisième regard algérien sur Albert Camus en cette année commémorative du centenaire de sa naissance. Et, pas plus que Aujourd’hui Meursault est mort de Salah Guemriche ou Le dernier été d’un jeune-homme de Salim Bachi, Meursault, contre-enquête ne répond aux craintes ou aux attentes qui se manifestent encore de part et d’autre de la Méditerranée. Revisitant le livre le plus célèbre de cet écrivain grand interrogateur de la condition humaine dont il admire l’écriture, ce jeune auteur algérien y rend en effet un surprenant hommage, non à l’icône adulée ou rejetée, mais à la littérature universelle et à la langue française :

 

« Il me fallait apprendre une autre langue que celle-ci. Pour survivre. (…) Les livres et la langue de ton héros me donnèrent progressivement la possibilité de nommer autrement les choses et d’ordonner le monde avec mes propres mots », affirme ainsi le narrateur de son roman.

Siegfried, nocturne, Olivier Py

Ecrit par Emmanuelle Caminade , le Vendredi, 25 Octobre 2013. , dans La Une Livres, Actes Sud, Les Livres, Critiques, Nouvelles, Poésie

Siegfried, nocturne, Actes Sud Littérature, Un endroit où aller, 80 pages, 10 € . Ecrivain(s): Olivier Py Edition: Actes Sud

 

C’est le directeur du Wagner Geneva Festival qui, dans le cadre du bicentenaire de la naissance du célèbre musicien, commanda au dramaturge et metteur en scène Olivier Py un livret destiné à être mis en musique par le compositeur suisse Michael Jarrell. Une proposition offrant à cet homme de théâtre, à ce poète amateur de musique, ayant acquis une renommée internationale pour ses mises en scène d’opéras, l’occasion rêvée « d’approfondir [sa] dette à l’égard de la culture allemande (Wagner, le romantisme…) et d’en venir à ce qui [le] taraude : y avait-il un germe de mort dans le romantisme allemand ? » (1)

Ecrit en trois semaines dans une grande excitation, aux dires de son auteur, Siegfried, nocturne donne voix au héros wagnérien qui, après avoir reforgé l’épée cassée par Wotan, tua le géant Fafner transformé en dragon pour lui reprendre l’anneau, annonçant le crépuscule des dieux. Il en fait une sorte de fantôme tourmenté, confronté au douloureux spectacle de ce que l’homme a fait de cette liberté qu’il avait cru lui donner dans l’espoir d’un avenir meilleur, une ombre arpentant les ruines de l’Allemagne d’après-guerre à la recherche d’un Rhin disparu : « JE VEUX REVOIR le fleuve… ».

Comédies I, Shakespeare en la Pléiade

Ecrit par Emmanuelle Caminade , le Vendredi, 18 Octobre 2013. , dans La Une Livres, La Pléiade Gallimard, Les Livres, Critiques, Iles britanniques, Théâtre

Comédies, I (Œuvres complètes, t. V), La Pléiade, édition bilingue, direction de Jean-Michel Déprats et Gisèle Venet, septembre 2013, traduit par H. Suhamy, J-M Déprats et J-P Richard, 1.450 p., 67,50 € (60 € jusqu'au 31/1/14) . Ecrivain(s): William Shakespeare Edition: La Pléiade Gallimard

 

 

Le volume 1 des Comédies de Shakespeare – cinquième tome des œuvres complètes bilingues initiées en 2002 par Gallimard dans sa prestigieuse collection La Pléiade – réunit les six premières pièces appartenant à la période « maniériste ». Et cette édition intégrale des dix-huit comédies de l’illustre dramaturge anglais se poursuivra avec un deuxième volume concernant la période « baroque », et un troisième les dernières comédies « romanesques ». Outre de réunir tout le théâtre comique en trois tomes qui lui seront spécifiquement consacrés et de proposer de nouvelles traductions, l’atout majeur de cette nouvelle édition réside sans conteste dans la présence du texte anglais original sur la page de gauche, auquel nous pouvons commodément nous reporter depuis sa traduction en vis à vis (à moins que fin angliciste, on opère à  l’inverse…).