Identification

Stock

Les éditions Stock sont une maison d'édition française, filiale de Hachette Livre, elle-même filiale de Lagardère Media.


Purge, Sofi Oksanen

Ecrit par Anne Morin , le Mercredi, 13 Avril 2011. , dans Stock, Les Livres, Recensions, Pays nordiques, Roman

Purge. 2010. 21 € . Ecrivain(s): Sofi Oksanen Edition: Stock

« Purger : purifier par élimination des matières étrangères ».

Or, qu’est-ce que l’amour (pour Aliide) sinon cela, une « matière étrangère » qui l’envahit, la comble, l’obstrue.

Dans ce livre, bien sûr il est question de la malédiction d’être femme, une femme en territoire occupé, mais le cœur, le corps ne sont-ils pas aussi territoires occupés quand l’amour advient ?

Avant tout, histoire d’amour âpre, fou, rude. Aliide aime comme une bête, tombe amoureuse de Hans, et cela la conduit à la dénonciation, à faire en elle la part belle à ce qui la dévore, brutalement.

Ce n’est rien, trahir sa sœur, prendre ses biens et sa place, ce n’est rien, vendre, et ce n’est rien non plus tuer l’homme qu’elle aime si elle peut continuer à vivre avec lui, près de lui.

Car, croit-elle vraiment à cette « autre vie », à ce « nouveau départ » dans une ville qui les cachera, Hans et elle, et les engloutira dans l’oubli ? Quand elle lit le cahier secret où Hans avoue sa méfiance envers elle, Aliide hurle son amour déçu, perdu, elle le recrache comme on s’exorcise, comme si elle accouchait d’un enfant mort-né. Et dans le cagibi où elle cachait Hans jusqu’à l’improbable fuite, elle l’enterre vivant.

Principe de Précaution, Matthieu Jung

Ecrit par Enguerrand Guépy , le Samedi, 05 Mars 2011. , dans Stock, Les Livres, Recensions

Principe de précaution. Stock 2009. 300p. 19,50 € . Ecrivain(s): Matthieu Jung Edition: Stock

Pascal, marié, deux enfants, situation professionnelle enviable,  est l'archétype du cadre supérieur d'avant la crise  avec des préoccupations de cadre supérieur d'avant la crise. Rien dans son profil ne semble digne  d'une attention particulière.  Cependant quand le masque  tombe, il révèle sa nature terrifiante.  Non, il ne s'agit pas d'un énième éventreur passé maître dans l'art de l'équarrissage à ses moments perdus. C'est bien pire. Pascal est l'homme dont toute l'énergie vitale est vouée au culte de ce nouveau dogme de la modernité, ce moloch  protéiforme, le trop fameux principe de précaution.

Tous les jours, il se confond avec  les angoisses de la planète et va chercher réconfort chez son dieu insatiable. Tous les jours, il confesse le principe de précaution et trouve de nouvelles raisons d’exiger plus de sécurité et de surveillance pour cette humanité qui ne  cesse de se mettre  en danger. Mais s'il y a bien quelque chose qui cristallise toute son inquiétude, c'est son fils aîné, ce fils en pleine crise d'adolescence  cerné de toutes parts par une foultitude d'ennemis implacables : sida,  cancer, diabète, obésité, catastrophe aérienne,  chômage, terrorisme, risque nucléaire...