Identification

Rohmer en poèmes (25) Les Nuits de la pleine lune

Ecrit par Matthieu Gosztola 15.10.15 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Rohmer en poèmes (25)  Les Nuits de la pleine lune

 

La dispute conjugale

Filmée comme une soudaine

 

Et lente et recommencée

Et ineffable façon

 

Qu’a une blessure

D’enfance

 

De remonter du plus lointain

Des âges

Pour devenir visible

Dans les yeux                                                                                  là

 

Dans les expressions

Du visage

 

Dans la gestuelle infime

Que compose le corps

 

Dans cette gestuelle qu’il compose                                               sans la préméditer

Pour se sortir de son                                                                       trouble

 

De ce trouble soudain et lent et ineffable

Et recommencé

 

Puis

 

– Tu ne crois pas

Que je t’aime

 

Mais c’est complètement faux

Moi je ne peux aimer

 

Profondément

Quelqu’un

 

Que si

Je peux penser

 

A lui

De temps

 

En

Temps

 

De

Loin

 

– Si tu m’aimais

Comme je t’aime

 

On serait déjà

Mariés

 

 

Matthieu Gosztola

 

« Comédies et proverbes », Les Nuits de la pleine lune (1983)

Réalisation, scénario : Éric Rohmer.

Image : Renato Berta, assisté de Jean-Paul Toraille et Gilles Arnaud.

Décors : Pascale Ogier (créations originales d’Iona Aderca, Christian Duc, Olivier Gagnère, Jean-Pierre Pothier, Jérôme Thermopyles).

Mobilier : Lucas Hillen.

Costumes : Dorothée bis (pour Pascale Ogier), Marie Beltrami (pour Virginie Thévenet), Michel Cadestin et Michel Toraille.

Maquillage : Geneviève Peyralade.

Régie générale : Jean-Marc Deschamps, assisté de Philippe Delest.

Son : Georges Prat, assisté de Gérard Lecas.

Montage : Cécile Decugis, assistée de Lisa Hérédia.

Mixage : Dominique Hennequin.

Musique : Elli et Jacno, Paul Delmet et Charles Fallot (« L’étoile d’amour », interprété par Lucienne Boyer).

Production : Margaret Ménégoz (Les Films du Losange), Les Films Ariane.

Interprétation : Pascale Ogier (Louise), Tchéky Karyo (Rémi), Fabrice Luchini (Octave), Virginie Thévenet (Camille), Christian Vadim (Bastien), Laszlo Szabo (le peintre au café), Lisa Garneri (Tina), Mathieu Schiffman (le compagnon de Louise), Anne-Séverine Liotard (Marianne), Hervé Grandsart (Bertrand), Noël Coffman (Stanislas).

Distribution : AAA Soprofilms.

Date de sortie : 29 août 1984.

Durée : 102 mn.

Format : 35 mm, couleur, 1,33.

 

  • Vu : 1370

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com