Identification

Rohmer en poèmes (22) La Femme de l’aviateur

Ecrit par Matthieu Gosztola 19.09.15 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Rohmer en poèmes (22)  La Femme de l’aviateur

 

Paris

Extérieur jour

Une marche

Un homme et une femme

La main de la femme posée

Sur le bras de l’homme

Pour l’arrêter

Dans sa marche

Lui

L’homme

Qui aime

La main qui n’aime pas

C’est-à-dire qui aime

Vers là-bas

Même si c’est extrêmement

Ténu

Dans la réalité illusoire

 

Mais voilà

La main qui n’aime pas

C’est-à-dire qui aime ailleurs

Dans le flou du futur jamais advenu

La main qui préfère

L’illusion passante

Préfère, préférera

 

Cette main-là

Elle parle

Dans l’air

Elle se surprend

A être dépassée

Mais gracieusement

Par l’émotion

Qui engendre

La volubilité arrêtée

De ses mouvements

 

Puis

 

– Je t’expliquerai. Mais pas ici dans la rue. Tu pourrais trouver un autre moment, non ?

– Je croyais qu’il avait disparu !

– Bah il a réapparu. François, fais-moi confiance, c’est vraiment pas grave !

 

Matthieu Gosztola

 

« Comédies et proverbes », La Femme de l’aviateur ou On ne saurait penser à rien (1980)

Réalisation, scénario : Éric Rohmer.

Image : Bernard Lutic, assisté de Romain Winding.

Son : Georges Prat, assisté de Gérard Lecas.

Régie générale : Hervé Grandsart.

Montage : Cécile Decugis.

Mixage : Dominique Hennequin.

Musique : Jean-Louis Valero (« Paris m’a séduit », interprété par Arielle Dombasle).

Production : Margaret Ménégoz (Les Films du Losange).

Interprétation : Philippe Marlaud (François), Marie Rivière (Anne), Anne-Laure Meury (Lucie), Mathieu Carrière (Christian), Philippe Caroit (le copain), Coralie Clément (la collègue), Lisa Hérédia (l’amie), Haydée Caillot (la femme blonde), Mary Stephen et Neil Chan (les touristes), Rosette (la concierge), Fabrice Luchini (Mercillat).

Distribution : Gaumont.

Date de sortie : 4 mars 1981.

Durée : 104 mn.

Format : 16 mm gonflé en 35 mm, couleur, 1,33.

 

 

  • Vu : 1544

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com