Identification

Rohmer en poèmes (18) L’Amour, l’après-midi

Ecrit par Matthieu Gosztola 09.07.15 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Rohmer en poèmes (18)  L’Amour, l’après-midi

 

 

 

Il dit. Non, il ne dit pas.

Il se pense. Oui. Il vient

 

Dans sa pensée et il :

 

Mon trajet, matin et soir,

correspond à peu près


à la dose de lecture que

j’aime absorber sans

interruption. Le soir,

à la maison, je lis


aussi, mais autre

chose. J’aime pour


suivre plusieurs

lectures de front,


chacune ayant son

temps et son lieu,


toutes me trans

portant hors du


lieu et du temps

où je vis. Mais je


ne pourrais pas

lire si j’étais seul,


dans une cellule

aux murs nus. J’


ai besoin d’une

présence physique


à mes côtés.

 


Matthieu Gosztola

 

 

« Six contes moraux », VI, L’Amour, l’après-midi (1972)

Réalisation : Éric Rohmer, assisté de Claudine Guilmain, Lorraine Santoni et Claude Bertrand.

Scénario : Éric Rohmer.

Image : Nestor Almendros, assisté de Jean-Claude Rivière et Philippe Rousselot.

Machinerie, électricité : Albert Vasseur et Fernand Coquet.

Décors : Nicole Rachline.

Costumes : Daniel Hechter-Vog.

Coiffure : Karl Moisant.

Photos de plateau : Bernard Prim.

Son : Jean-Pierre Ruh, assisté de Michel Laurent.

Montage : Cécile Decugis, assistée de Martine Kalfon.

Mixage : Jacques Carrère.

Musique : Arié Dzierlatka.

Production : Pierre Cottrell et Barbet Schroeder (Les Films du Losange), avec Columbia.

Interprétation : Bernard Verley (Frédéric), Zouzou (Chloé), Françoise Verley (Hélène), Daniel Ceccaldi (Gérard), Malvina Penne (Fabienne), Babette Ferrier (Martine), Frédérique Hender (Mme M.), Claude-Jean Philippe (Mr M.), Sylvaine Charlet (la logeuse), Danièle Malat (la cliente), Suze Randall (la nurse), Tina Michelino (la voyageuse), Jean-Louis Livi (le camarade), Pierre Nunzi (le vendeur), Irène Skobline (la vendeuse), Silvia Badescu (l’étudiante), Claude Bertrand (l’étudiant), Françoise Fabian, Marie-Christine Barrault, Haydée Politoff, Aurora Cornu, Laurence de Monaghan et Béatrice Romand (les femmes du songe de Frédéric).

Distribution : Columbia.

Date de sortie : 1er septembre 1972.

Durée : 98 mn.

Format : 35 mm, couleur, 1,33.

  • Vu : 2413

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com