Identification

Ressacs, Yann Dupont

Ecrit par Marie Elora Bernard 08.03.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Editions Kirographaires

Ressacs, 201 pages, 17,95 €

Ecrivain(s): Yann Dupont Edition: Editions Kirographaires

Ressacs, Yann Dupont

Louis, le narrateur, est un jeune homme timide dont l’attitude va devenir détestable voire dérangeante. Le ton est donné dès les premières pages : alors que sa seconde femme est en train d’accoucher, il n’est pas auprès d’elle, préférant la tromper sous le toit conjugal. A côté de cela, il nous narre sa jeunesse, sa rencontre avec son premier amour, Jeanne, et son premier mariage (arrangé) avec Elizabeth. Les sentiments ne sont pas réciproques et si Louis a épousé cette femme, c’est parce qu’il n’a pas été capable de dire « non » à sa famille, d’assumer ses sentiments pour une autre femme. Un mariage par dépit.

« Ni belle, ni laide, Elizabeth avait le caractère agréable. Une bonne éducation et de bonnes manières. Pour un arrangement familial, j’aurais pu m’en accommoder ».

Cette histoire ne fait pas partie de celles possédant une réelle intrigue mais elle en reste, néanmoins, complexe. Si Louis se repent plus ou moins de ses actions, cela manque d’originalité mais cela reste efficace. Yann Dupont emmène le lecteur dans le Paris des années cinquante et soixante, en peignant un portrait des bourgeois pour lesquels laisser le choix des amours n’est qu’impossible. Par conséquent, l’ambiance peut être lourde entre mariage arrangé, honneur, famille, respect et adultère. Ce dernier thème est celui qui risque le plus de déranger puisqu’il paraîtra tour à tour intolérable et compréhensible.

Ensuite, il est difficile de passer à côté du style de l’auteur tant il peut être, lui aussi, dérangeant. Simple et familier, il rend le livre agréable à lire mais Yann Dupont va parfois trop loin, tombant dans la vulgarité. Les thèmes abordés étant déjà dérangeants, les mots crus refroidissent pour de bon. Cependant, c’est incisif et direct et le texte reste rythmé grâce à des phrases courtes. Voici l’un des exemples les plus frappants du roman :

« Comme ce jour d’août. J’avais déposé Jeanne à la maternité et passé la nuit avec Amélie. Pour la première fois, ma maîtresse dormait chez moi. Une nuit sans sommeil. Une nuit à baiser. Dans la cuisine. Sur le lit. Debout. Vautré. Son cul. Ses seins. Mon foutre. Nos sueurs. Encore. Encore. Haletant, j’en redemandais sans cesse. Au petit jour, avant de quitter ma chambre, une dernière fellation. Je parvins encore à jouir dans sa bouche. Au même moment, et pour la troisième fois, ma compagne me donnait un enfant ».

Quant aux dialogues, ils sont peu nombreux mais savamment placés pour marquer le lecteur.

Mais on passe à travers cette façon de s’exprimer et on continue cette lecture. En effet, on n’approuvera pas le comportement de l’homme et encore moins ses manières, mais on a envie de savoir ce qui va lui arriver, espérant secrètement qu’il va finir par prendre conscience de ses actes et revenir dans le droit chemin. On a envie de savoir comment il va évoluer et on tourne les pages les unes après les autres pour se retrouver dans la même spirale que le personnage principal.

En quelques mots, Ressacs est un roman contemporain, un roman qui peut franchement déranger et mettre mal à l’aise. Et cela, dès les premières lignes. Voilà pourquoi ce roman marque.

 

Marie Elora Bernard


  • Vu : 2156

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Yann Dupont

 

Né en 1976 au Havre, Yann Dupont est licencié d’histoire. Sa découverte de Baudelaire à l’adolescence lui fait abandonner son cursus scientifique pour un bac littéraire ; dès lors fleurissent les premiers poèmes et éclot le doux rêve d’embrasser une carrière littéraire. Assistant d’éducation, il met à profit son temps libre pour s’occuper de ses deux enfants et se consacrer à l’écriture. Une histoire familiale méconnue – celle de sa grand-mère – et la naissance de son premier fils furent les feux qui guidèrent la rédaction de ce premier roman.

 

A propos du rédacteur

Marie Elora Bernard

 

Avec un goût immodéré pour la lecture depuis ma plus tendre enfance, j'ai un DUT Métiers du Livre et je suis chroniqueuse littéraire pour mon plaisir sur Lire Par Elora : http://lireparelora.wordpress.com.