Identification

Opération Napoléon, Arnaldur Indridason

Ecrit par Didier Bazy 19.10.15 dans La Une Livres, Les Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Roman, Pays nordiques, Métailié

Opération Napoléon, octobre 2015, 350 pages, 20 €

Ecrivain(s): Arnaldur Indridason Edition: Métailié

Opération Napoléon, Arnaldur Indridason

 

Indridason invente l’Histoire. 1945. Un avion est pris dans une tempête. Crash. Le glacier islandais imprononçable Vatnajökull ensevelit l’engin. Et nous voici en 1999. Au miracle climatique, l’avion ressort le bout du cockpit. Les Américains qui voient tout désormais le repèrent sur leurs écrans de contrôle sophistiqué. Une section est envoyée sur place au mépris des autorités islandaises suffisamment colonisées. Des secouristes locaux, testant des snow-mobiles dernier cri, découvrent des soldats US et leur campement autour de l’épave. C’est parti. Que contenait cet avion allemand ? Des américains, des allemands, de l’or refondu en lingots, de la drogue, des documents secrets ? Un peu de tout ça et rien de tout ça. L’intrigue est campée, glaciale.

Ce livre est dangereux. Il pourrait donner du grain à moudre aux véhémentes victimes des pseudo-théories du complot. On y croit, on s’y croit, on y est. Parano. Indridason ficèle cette histoire de toutes pièces. Or, rien d’historique. Tout est imaginé. Et ça tient la route comme dans l’histoire officielle, genre les dossiers de l’écran désormais archives sur INA.fr.

Ce livre est un patron pour dentellières et apprentis scénaristes. Rien ne manque. Chaque détail est vite crucial, relié très concrètement à un phénomène pourtant lointain du point d’ancrage. On est déplacé. On voit, on sent, on a froid. On souffre, on s’apitoie, on se venge du bourreau machinique, professionnel, néonazi. On a très peur et puis on sourit. Ouf.

Ce livre est factuel. Rien de trop. Et pourtant, rien n’est vrai. Ni mensonge romantique, ni vérité romanesque. Un rapport circonstancié. Tout se tient. Un bloc de glace. Et pourtant, elle fond. Le temps d’un roman. Puis elle se re-solidifie. En attendant la prochaine glaciation d’un climat noir, septentrional, paralysant. Ici, pas d’envolée psycho-métaphysique. Exeunt les états d’âme. Ce que ressentent les protagonistes est directement dicté par les conjugaisons des situations. Déductible.

Ce livre est cynique. Au sens strict. Au sens philosophico-historique. Au sens d’Antisthène. Diogène rôde, un os entre les dents. Il cherche un homme. Il trouve des monstres, des bêtes, des avions. Des hommes ? Très peu. Une femme ? Oui, elle s’appelle Kristin. On prononcera Christine. Elle a vécu l’évangile selon Saint Arnaldur. Apocryphe et crédible. Tout le monde est content.

 

Didier Bazy

 


  • Vu : 3265

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Arnaldur Indridason

 

Arnaldur Indriðason, né le 28 janvier 1961 à Reykjavik, est un écrivain islandais.

Lire la chronique de Léon-Marc Levy sur Arnaldur Indridason

 


 


A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Co-fondateur de La Soeur de l’Ange (Ed. Hermann)

Directeur-adjoint &  co-fondateur de  lacauselitteraire.fr

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français

– Préfacier chez Pocket (Molière, Corneille)

– Deleuze et de Cuse (Collectif) Aux sources de la pensée de Deleuze. Vrin, 2005) dir : Stéfan Leclercq

– Après nous vivez (G S Editions, 2007)

– Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010) préface de Michel Host

– Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012) préface de Michel Granger

L’ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013) sélectionné 2014 prix roman historique jeunesse

– Cendres    (Publie.net, 2015)

– Traitements de textes ( Ed. de Londres 2015 )
– Explorateurs, qui êtes vous ? (Ed. Bulles de savon 2016)

Sélection 2018 prix Michel Tournier Jeunesse

– Savants, qui êtes-vous ? ( Ed. Bulles de savon, diff-distr Flammarion )2017

à paraître 2018

– Péguy internel