Identification

Noyade en eau douce, Ross McDonald

Ecrit par Yan Lespoux 29.06.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Polars, Roman, USA, Gallmeister

Noyade en eau douce, (The Drowning Pool, 1950), traduit de l’anglais (USA) par Jacques Mailhos, Mai 2012, Gallmeister, coll. Totem, 278 p. 10 €

Ecrivain(s): Ross McDonald Edition: Gallmeister

Noyade en eau douce, Ross McDonald

 

Deuxième épisode des aventures de Lew Archer qui paraissent dans une nouvelle traduction chez Gallmeister, Noyade en eau douce entraîne une nouvelle fois ce détective dur à cuire mais qui cherche à tout prix à éviter la bagarre dans la bonne société de Californie du Sud. Contacté par Maude Slocum, femme adultère d’un riche héritier dont la mère veille jalousement sur la fortune en même temps qu’elle repousse les offres des compagnies pétrolières qui ont trouvé un gisement sur sa propriété, Lew Archer doit initialement mettre la main sur un corbeau. Très vite, avec la mort de la vieille Madame Slocum, retrouvée noyée dans la piscine, c’est après un meurtrier qu’il va se mettre à courir.

Nul doute que dans ce deuxième volet, Ross Macdonald commence déjà à prendre son rythme de croisière. Lew Archer gagne en épaisseur en même temps qu’il apparaît encore plus cynique et incisif, et l’intrigue se complexifie encore. Macdonald multiplie les fausses pistes et surtout les faux-semblants, laissant son lecteur errer aux côtés d’Archer d’un suspect à une éventuelle victime, tous n’étant pas forcément ce qu’ils paraissent être et tout le monde ayant au fond quelque chose à se reprocher.

C’est dans l’ensemble malin même si l’on sent parfois que les fils de l’intrigue sont à la limite de la rupture ou d’un emmêlement définitif. Mais Macdonald sait en jouer, tout comme des symboles psychanalytiques qui parsèment le récit d’une manière flagrante (assez en tout cas pour que même le chroniqueur inculte en la matière puisse les voir) sans pour autant l’alourdir. Au contraire, à l’image de cette scène où Archer plonge dans un banc de varech, ils nous éclairent utilement sur les caractères de personnages dotés d’une véritable profondeur.

Portrait d’une société – celle de la Californie du Sud du début des années 1950 – en pleine mutation mais dans laquelle les plus aisés apparaissent encore bien corsetés par des conventions sociales propres à masquer – bien mal – leurs écarts ou leur mal-être, Noyade en eau douce est un bon roman policier, classique par bien des aspects en même temps que profondément novateur par d’autres.

 

Yan Lespoux


  • Vu : 2239

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Ross McDonald

Ross Macdonald, 1915-1983, de son véritable nom Kenneth Millar, est un écrivain américain né et mort en Californie mais élevé au Canada, dans l’Ontario. Après un premier roman, The Dark Tunnel, publié en 1944, il met en scène pour la première fois en 1946 dans une nouvelle celui qui va devenir le personnage récurent de son œuvre, le détective Lew Archer, héros de 18 romans et d’une dizaine de nouvelles. Se plaçant résolument dans la lignée de Dashiell Hammet et surtout de Raymond Chandler, Ross Macdonald met en scène un détective dur à cuire plongé dans les secrets de familles de la bourgeoisie californienne.

A propos du rédacteur

Yan Lespoux

 

Tous les articles de Yan Lespoux

 

Rédacteur

genres : roman noir, littérature américaine - histoire -

éditeurs suivis : Métailié, Seuil, Rivages, Gallimard.

Yan Lespoux, enseignant, docteur en histoire contemporaine.

Tient un blog consacré au roman noir et au polar (www.encoredunoir.com)