Identification

Les Tétins de Sainte Agathe, Giuseppina Torregrossa

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 19.06.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Bassin méditerranéen, Roman, Jean-Claude Lattès

Les Tétins de sainte Agathe, traduit de l’italien par Anaïs Bokobza, 2011, 344 pages, 22€.

Ecrivain(s): Giuseppina Torregrossa Edition: Jean-Claude Lattès

Les Tétins de Sainte Agathe, Giuseppina Torregrossa


Voilà un roman jubilatoire, drôle et sensuel. Un roman consacré et dédié aux femmes signé d’une plume alerte. Un roman de la transmission. « Ce sont elles qui possèdent le secret de la vie, qui tissent patiemment, jour après jour, l’histoire de leurs familles, puis la racontent aux autres pour qu’ils en fassent un trésor ».

Le récit s’ouvre littéralement sur la savoureuse recette des tétins de sainte Agathe, gâteaux préparés pour la célébration de la martyre sus nommée. Cette recette transmise par une grand-mère à sa petite-fille donne le prétexte à l’aïeule de confier des secrets essentiels à la jeune génération. Secrets en décalage complet avec l’âge de la future narratrice : « Parce que tu dois savoir que si tu ne ressens pas de plaisir quand ils te touchent, les hommes se sentent atteints dans leur virilité, mais gare à toi si tu y prends du plaisir, parce que là ils te prennent pour une putain ».

Le souvenir de ces rencontres culinaires permet à la narratrice devenue adulte d’évoquer les figures féminines des deux branches de sa famille sicilienne. A chaque génération, se découvrent l’amour et la sensualité, se créent et se déchirent des couples et des familles. Les tantes jumelles de Malavacata survivront à toutes les épreuves. La puissante et sauvage Assunta initiera tous les jeunes gens avant d’arranger leur mariage.

Pour chacune de ces femmes, les seins prennent un sens particulier. Ils façonnent leur silhouette, se font objets érotiques ou maternels. On les caresse, on les choie, on les maudit. Ils apportent le plaisir ou la maladie. Tout au long de la vie de la narratrice, la dévotion à sainte Agathe et la préparation des cassatelle viendront rappeler les préceptes de la grand-mère et lui permettront de franchir les obstacles rencontrés : passion dévoratrice pour Santino, cancer du sein, maternité. Présent et passé s’entremêlent, se nourrissent et se répondent.

Giuseppina Torregrossa propose une lecture gourmande et provocante, tenant le verbe et le sein hauts, pleine de sagesse et d’humour.


Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 3297

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Giuseppina Torregrossa

Née à Palerme en 1956, Giuseppina Torregrossa exerça pendant vingt ans la profession de gynécologue. Elle publie un premier roman en 2007 L’Assaggiatrice et remporte en 2008 le prix de la première œuvre « Femmes et théâtre » de Rome avec Adèle.

 


A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.