Identification

Les hirondelles sont menteuses, Anita Berchenko

Ecrit par Martine L. Petauton 08.07.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Nouvelles, Numeriklivres

Les hirondelles sont menteuses. Numerik livres.

Ecrivain(s): Anita Berchenko Edition: Numeriklivres

Les hirondelles sont menteuses, Anita Berchenko

Anita Berchenko nous offre encore des nouvelles, après son «  petites morts en plein jour ».  Dix nouvelles encadrées par un joli prologue et un épilogue, que, pour ma part, je trouve superflu.

Unité de lieu : un village du Lauragais «  le vent d'Autan s'était levé et secouait les branches des arbres alignés le long de la place. Il portait avec lui une odeur de moisson, une poussière de blés coupés et battus ... »; Dix femmes différentes, des habitantes des plus banales ; tous âges, toutes histoires, tous physiques, fantasmes, états d'âme, spleen … On est bien dans du Berchenko ! C'est toujours, chez elle, cette admirable aptitude à décliner le quotidien ; ses petits traits en pointillé - limite G. Perec dans «  les choses » - «  décor à l'anglaise … des porcelaines, des vases, des théières en fonte … so british ... ».On y croise des femmes, celles de tous les jours, nous ! «  Magali rajoute du vert sur ses paupières au risque d'en mettre trop, et d'un geste un peu tremblant ... » et puis, et on a là tout le talent d'une Berchenko, ça bascule juste à temps pour nous étonner, nous faire battre le cœur un peu vite, nous donner envie de plonger tout de go, dans la nouvelle suivante, guignant la chute …

On passe tout soudain du train train presqu'immobile : «  Nadia ouvrit la bouteille de Tarani, ce vin rouge du Tarn qu'elle aimait tant ... » au bousculant, au sonnant, limite insupportable «  elle vomit en longs jets rouges comme le sang sur le corps de sa mère ».

Lire «  les hirondelles », c'est à n'en pas douter, écouter une symphonie ; l'entame ou le final posent le décor et le son, et les odeurs  : «  l'Autan est tombé ce matin, laissant au- dessus du village un ciel d'un bleu immense ... » ; le raconté des plus précis de l'histoire - des histoires, ici - mettent à contribution chaque groupe instrumental ; et, là, j'entends la traversière, et là, le sombre des cors ; mouvements lents, puis plus amples «  sa haine montait rang après rang, comme les écharpes que patiemment, elle construisait ... » ; « Marthe », la première nouvelle ; on voit Gabin et Signoret dans «  le chat » ; une merveille ! La coda de la musique tombe parfois d'un coup sec et glacé «  elle a froid, mais c'est un froid intérieur, comme si la mort, déjà, avait trouvé sa place au cœur de son corps ... »

Dix femmes, dix nouvelles ; allez vivre un moment avec elles sous le soleil trompeur de ce «  en bas » de Toulouse …


Martine L. Petauton


  • Vu : 2944

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Anita Berchenko

Ecrivain française

Auteure de nouvelles

- Petites morts en plein jour (Microcosme éditions)

- Les hirondelles sont menteuses (Numerik :)livres)

 


A propos du rédacteur

Martine L. Petauton

Tous les articles de Martine L. Petauton

 

Rédactrice

Responsable du comité de rédaction

 

Chargée des relations avec les maisons d'édition

Présidente de l'association "Les amis de la Cause Littéraire"

Martinelpetauton@lacauselitteraire.fr

 

Professeure d'histoire-géographie

Rédactrice en chef du Webmag "Reflets du Temps"

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)