Identification

Les choses, Georges Pérec (par Christian Massé)

Ecrit par Christian Massé 21.01.19 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, Pocket

Les choses, 192 pages, 6,10 €

Ecrivain(s): Georges Perec Edition: Pocket

Les choses, Georges Pérec (par Christian Massé)

 

Le roman de Georges Pérec présente le consumérisme (pris au sens sociologique : mode de vie lié à la consommation) comme la seule source de bonheur possible. Psychologues enquêteurs d’opinions publiques sur le dernier bien matériel sorti, Jérôme et Sylvie font l’expérience de sa conquête, vitale, réelle ou fantasmée. Et de l’insatisfaction qui en résulte sur fonds de course à l’argent. Celle-ci  semble justifier l’usage régulier du conditionnel.

… de chaque côté de la table… il y aurait deux fauteuils de bois et de cuir à hauts dossiers. […]. Une 3è table, plus petite, supporterait une lampe suédoise. […]. Un trépied de bois peint porterait une mappemonde de maillechort et de carton bouilli… La vie, là, serait facile (p.17).

… Cette absence de simplicité presque, était caractéristique. […]. Leur amour du bien-être, du mieux-être, se traduisait le plus souvent par un prosélytisme bête : alors, ils discouraient… sur le génie d’une pipe, ou d’une table basse (p.26-27).

… Ils étaient à bout de course, au terme de cette trajectoire ambigüe qui avait été leur vie six ans, au terme de cette quête indécise qui ne les avait menés nulle part, qui ne leur avait rien appris (p.131).

L’originalité du roman est que ses personnages principaux soient les objets de consommation eux-mêmes, les choses. Et le texte peut se recevoir comme un long inventaire à la Prévert. Ils surgissent des convoitises sans cesse nouvelles de Jérôme et de Sylvie et sont portés par une écriture galopante. L’écriture, c’est la course effrénée du couple, couple des années soixante, couple de l’entourage de Georges Pérec.

Originellement sous-titré Une histoire des années soixante, Les choses marquent un tournant dans la carrière de Pérec qui, en 1967, entre à l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle). Le développement de son écriture personnelle a un lien avec ce qui se joue en France dans le champ de la théorie littéraire. La littérature dite engagée (ou sartrienne) cède le champ à la littérature réaliste, c’est-à-dire une littérature qui établit une certaine relation avec le réel.

C’est la pratique qui se charge de la théorie ; le rôle attribué à la théorie est de décrire des règles, non de prescrire des normes, déclare Georges Pérec (conférence à l’université de Warwick, Angleterre, 5 mai 1967).

Son projet d’écriture emprunte le principe de la distanciation énoncé par Bertolt Brecht dans Petit organon pour le théâtre (1948) et celui de l’ironie décrite par Georg Lukács dans Théorie du roman (1920). Il devient nécessaire pour Pérec de laisser au lecteur la possibilité d’interpréter son récit. L’auteur deschoses définit son écriture comme une espèce de parcours, d’itinéraire, citant Michaux : J’écris pour me parcourir !

Ce qui peut nous surprendre aujourd’hui, c’est l’aveu même de Georges Pérec au sujet de son roman : ce n’est pas un roman !…La manière dont il fait vivre les deux héros, ses semblables, n’est ni plus ni moins quesa propre façon de vivre, à lui et à ses amis.

 

Christian Massé

 


  • Vu : 469

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Georges Perec

 

Georges Perec né en 1936 et disparu en 1982, membre de l’Oulipo dès 1967, il reçoit le prix Renaudot pour Une histoire des années soixante et prix Médicis pour La Vie monde d’emploi Le Condottière paraît après sa disparition, cette édition regroupe : Les choses, Une histoire des années soixante, Quel petit vélo à guidon chromé au fond de cour ?, Un homme qui dort, La disparition, Les Revenentes, Espèces d’espaces, W ou le souvenir d’enfance, Je me souviens, La Vie mode d’emploi, Un cabinet d’amateur, La clôture et autres poèmes, L’éternité, et des textes parus du vivant de l’auteur, dans des volumes collectifs.

A propos du rédacteur

Christian Massé

Lire tous les articles de Christian Massé


Rédacteur


Christian Massé, la soixantaine, vit installé en Touraine depuis 1990, après dix huit années passées à Paris. Marié, père de cinq enfants.

A publié :


Entre noir à Jean-Jaurès, éd. Denis Jeanson, 1997.
Le Drôle-au-diable, récit, éd. Le Temps des Cerises, Paris, 2001.
La mesure du temps, anthologie, éd. Denis Jeanson, 2004, épuisé.
La Loire dans tous ses ébats, nouvelle ligérienne, éd. Le Petit Pavé, Brissac, 2007.
La dernière nuit de Josepha, roman, éd; Le Temps des Cerises, 2008.
Les troubadours dans la ville, ouvrage collectif (? De la plume à la dague ?, nouvelle de CM) édité par le

La mesure du temps, anthologie, éd. Denis Jeanson, 2004, ré-édité en 2012.

Le mauvais génie, nouvelle, façon Oulipo, La comtesse de Ségur et nous, ouvrage collectif, éd. Le Jardin d'Essai.

La colère des imbéciles remplit le monde. Opuscule sur l'écrivain Georges Bernanos, à partir de son essai "Les grands cimetières sous la lune". BNF 2013.

Lettres de Lucien Gerfault à son père, roman épistolaire, éd. Antya, 2013.

Et Siroco nous était conté?Récit d'un séjour effectué en mer Méditerranée sur le vaisseau de guerre SIROCO, du 9 au 14 juin, éd. Antya,2013.

Palestine...Terre sainte, Terre souffrante.Opuscule d'une conférence tripartite organisée par la paroisse de Saint Côme en Loire en octobre 2010. Ed. Antya.

Le temps ininterrompu, anthologie, éd. Antya, 2014.

Consuelo, c'est moi, récit critique, "Lire George Sand", ouvrage collectif, éd. Le Jardin d'Essai, 2014.

Le temps numérique, anthologie (chroniques littéraires numériques), éd. Antya, 2015.

L'atelier de l'avenue du Maine, adaptation théâtrale du roman de Marguerite Audoux, "L'atelier de Marie-Claire", éd. Le Jardin d'Essai, 2015.

Le Journal retrouvé, récits auto biographiques, auto édité, 2016.

Les genêts, éd. Antya, 2017, ré édition (1ère édition: Les Lettes Libres, 1986)

La dernière nuit de Josepha, roman, éd. Antya, 2017, ré édition (1ère édition: Le Temps des cerises, 2008)

Flaure, peintre du figuratif,éd. Les Dossiers d'Aquitaine, collection Beaux livres. 2018

 

A été membre de l'Union des écrivains, pendant 15 ans.
Membre de la Société des Gens de Lettres (depuis fin décembre 2010)

- Animateur de rencontres littéraires et artistiques (Tours).

- Président de l'association Les Arts en écho !


Président de l'Association littéraire La Plume ligérienne (organise des soirées littéraires dans des lieux non institutionnels)