Identification

Le Pollen des jours, Jacques Viallebesset

Ecrit par Valérie Debieux 22.03.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Le Nouvel Athanor

Le Pollen des jours, février 2014, 74 pages, 15 €

Ecrivain(s): Jacques Viallebesset Edition: Le Nouvel Athanor

Le Pollen des jours, Jacques Viallebesset

 

Le Pollen des jours, un recueil de cinquante-deux poèmes, un « almanach » poétique où à chaque semaine de l’année correspond une épître, déclinant avec élégance et beauté les questionnements de notre époque, et dessinant, métaphores à l’appui, les chemins d’une renaissance. Un espace privilégié où le monde, le temps, l’amour, la liberté et la joie sont au centre des mots.

 

Premier poème, premiers vers, le credo de l’auteur prend son envol :

 

« Je crois à la religion de l’amour

Sans autel ni pierre de sacrifice

Où offrir les cœurs à la cruauté

D’eux qui n’ont d’humain que le nom

Je ne suis qu’un berger de mots drus

Qui disent l’amour le bonheur et la joie

Un frère vivant de notre boule de glaise

Où se mêlent bêtes eaux arbres et vents ».

 

(Extrait tiré du poème Le berger des mots)

 

Le fil des semaines se déroule, les thèmes défilent au rythme des saisons illuminées de textes magnifiques et, quel que soit le sujet abordé, l’alchimie du mot opère, toujours, avec douceur, et le fait se transformer en subtile source d’interrogation :

 

« Accroché au comptoir du bar

Du bout de la rue de la soif

De vivre, lorsque l’on a le cœur

À marée basse, que la vague

À l’âme noire déferle du

Fond de notre vie qui chavire

Les étoiles de mer tombées

Au fond de nos verres meurent ».

 

(Extrait tiré du poème Le bout de la rue de la soif)

 

Dernier poème, derniers vers, un hymne d’espoir en guise d’appel et d’au-revoir :

 

« S’il est encore minuit dans ce siècle

À la kermesse des étoiles

Le meilleur est toujours à venir

J’en appelle à vous Nobles Voyageurs

Qui traversez l’espace et le temps

Moi, qui suis un arbre en marche

Dont les racines sont dans le ciel

Je m’en remets à vous Merlin et Mélusine

Et vous, mes semblables, que la poésie vous garde… »

 

En été 1827, le botaniste écossais, Robert Brown, observait de petites particules se mouvoir dans le liquide à l’intérieur de grains de pollen, et naissait ainsi la découverte éponyme de ce mouvement de particules, mouvement intuitivement décrit plusieurs siècles auparavant par le philosophe et poète latin Lucrèce, en son deuxième livre du De rerum natura. Aujourd’hui, ces mêmes grains de pollen sont à l’origine d’un merveilleux recueil de poèmes, où la marche des astres, du temps, de la nature et des hommes occupe une place de premier ordre. Un recueil magistral, un vivifiant pour le cœur et l’âme, à lire pour ceux qui ne le connaissent pas encore et, pour ceux qui l’ont déjà découvert, à relire aussi souvent que faire se peut.

Le préfacier, philosophe, Robert Misrahi, résume parfaitement cet ouvrage en ces quelques mots : « […] Jacques Viallebesset réalise en une forme singulière la tâche profonde de la poésie elle-même : changer la vie en l’ouvrant à la joie ».

 

Valérie Debieux

 


  • Vu : 1740

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jacques Viallebesset

Jacques Viallebesset serait le nom de plume d'un écrivain et poète français qui s'est fait connaître en 2007 par son roman "La conjuration des Vengeurs" co-écrit avec l'écrivain Laurent Ducastell.

(source Wikipédia)

A propos du rédacteur

Valérie Debieux

 

 

Lire tous les articles de Valérie Debieux


Valérie Debieux a été Directrice adjointe, rédactrice et responsable de la communication sur les réseaux sociaux (septembre 2011-juillet 2014)

Rédactrice et responsable du secteur littérature suisse

Ecrivain et traductrice littéraire née en Suisse en 1970

Membre de l’Association des Amis de Jean Giono: http://www.jeangiono.org/


Le site de Valérie Debieux :

www.lagalerielitteraire.com