Identification

Le phyto-analyste, Bertrand Busson

Ecrit par Valérie Debieux 22.06.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Carnets Nord

Le phyto-analyste, avril 2013, 254 pages, 17 €

Ecrivain(s): Bertrand Busson Edition: Carnets Nord

Le phyto-analyste, Bertrand Busson

 

Une ville au Canada, de nos jours. Un jeune homme, Germain Tzaricot, passionné par l’étude des végétaux, leur langage et leur comportement, inspiré en cela par feu son père, exerce la profession peu commune de phyto-analyste. « Papa, qui était le plus philosophe des botanistes, était aussi le moins animal des maîtres-penseurs. Dans ses nombreux essais, il décrivait la connaissance comme un élément secondaire à la croissance. L’animalité n’était selon lui qu’un outil de pollinisation croisée ». Ce spécialiste du monde végétal découvre, avec surprise et horreur, que certaines de ses plantes sont mortes alors que d’autres pourrissent. Quel est donc ce mal mystérieux qui affecte ses plantes ? « La mort de mes plantes, c’était la fin de mon identité. J’avais toujours été ce que je faisais pousser. Allais-je devenir ce que j’avais laissé moisir ? »

Après un bref voyage en Egypte, l’enquête commence. Muni de sa « Bible » au titre évocateur de « Guide et glossaire de la phyto-analyse », Germain Tzaricot entreprend son travail d’investigation, se référant sans cesse, de façon idiomatique, à « Papa disait ».

Première personne soupçonnée, coupable idéal, Pigalle, le barman du Nicole’s pub, la transposition humaine de la Rafflesia, une fleur parasite du Sud-Est asiatique. Dégageant comme la plante précitée une forte odeur de viande en décomposition, il est à l’image de son pub, un endroit immonde au plancher collant, squatté par une colonie de drosophiles. « Nous devions tout faire pour arrêter ce pourrissement. Le plan était simple : capturer le barman ivre mort à la fermeture de son bar et l’emmener au lac pour lui donner un bain ». Une version moderne et revisitée en quelque sorte, du nettoyage des écuries d’Augias par Hercule. Cette opération « décrassage » est un succès pour Pigalle, il en ressort ainsi blanchi, au propre comme au figuré. Pour Germain Tzaricot, en revanche, triste constat : le pourrissement poursuit son œuvre, inexorablement. Autour de lui, à travers le monde.

Aidé notamment par ses amis, au chapitre desquels figurent Jamal, un jeune handicapé, Gorzi Gloukov, paléo-botaniste réputé, ainsi que le Dr Riopel, un vieil ami de son père, le protagoniste poursuit lui sa quête. Et la vérité se fait jour, peu à peu. Incroyable, indicible, invraisemblable. « Oh, pendant que j’y pense, j’ai refait des analyses de ta plaie et je n’y comprends toujours rien. Cette lymphe sur ta figure : c’est de la sève végétale. Il y a aussi quelque chose d’étrange avec les battements de ton cœur : ce n’est pas de l’arythmie, enfin, pas comme j’en ai déjà rencontré. Je vais devoir t’ausculter de façon plus méticuleuse. Ton état ces derniers jours me fait peur. J’ai ton dossier quelque part ».

Bertrand Busson conduit le lecteur dans un univers très particulier, celui du végétal, un monde méconnu, empreint d’étrangeté, qui, peu à peu, imperceptiblement, s’empare de l’histoire du livre. Le végétal devient la référence ; ainsi, à chaque personnage du roman correspond son équivalent botanique. Cette emprise angoissante du végétal, alibi d’une investigation beaucoup plus vaste et plus profonde que celle d’une simple enquête, conduit au questionnement, celui portant sur le rôle de l’être humain dans la nature, son rapport à elle et les interactions de leur résonance respective.

 

Valérie Debieux

 


  • Vu : 2176

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Bertrand Busson

 

Bertrand Busson a 28 ans et vit à Montréal. En plus de son métier de rédacteur-correcteur, il est botaniste amateur et veille sur ses 65 plantes d’intérieur avec sa femme, primatologue. Un terreau idéal pour l’intrigue de son roman.

 

A propos du rédacteur

Valérie Debieux

 

 

Lire tous les articles de Valérie Debieux


Valérie Debieux a été Directrice adjointe, rédactrice et responsable de la communication sur les réseaux sociaux (septembre 2011-juillet 2014)

Rédactrice et responsable du secteur littérature suisse

Ecrivain et traductrice littéraire née en Suisse en 1970

Membre de l’Association des Amis de Jean Giono: http://www.jeangiono.org/


Le site de Valérie Debieux :

www.lagalerielitteraire.com