Identification

La Maison de brique, Paula Scher, Stan Mack (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 03.12.18 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, La Joie de lire

La Maison de brique, septembre 2018, trad. américain Francine Bouchet, 40 pages, 15,90 €

Ecrivain(s): Paula Scher, Stan Mack Edition: La Joie de lire

La Maison de brique, Paula Scher, Stan Mack (par Myriam Bendhif-Syllas)

 

 

La couverture de cet album retient d’emblée son lecteur : un petit immeuble de trois étages dont l’on aperçoit les différents habitants à travers les fenêtres. Une chatte au piano, une maman ours mettant au lit son petit, un trio de souris confrontées à un manque de fromage, une famille cochon attablée autour d’une soupe, un hibou bouquinant dans son fauteuil, deux kangourous s’apprêtant pour danser. À l’entrée, monsieur ours rentrant de sa journée.

Les dessins sont réjouissants, à la fois très colorés et hachurés à l’encre, ce qui leur donne un petit côté brouillon et rétro des plus sympathiques. On se prend tout de suite d’amitié pour ces personnages et l’on a qu’une hâte : commencer le livre pour découvrir ce qui se passe à l’intérieur de ces appartements et quelles sont les relations que tissent entre eux ces animaux.

Dans la majorité de ces illustrations, Stan Mack privilégie une vue d’ensemble de l’immeuble, comme coupé, privé de sa façade extérieure. Le lecteur embrasse ainsi d’un coup d’œil l’ensemble de l’immeuble et ce qui s’y passe. Il peut alors observer chaque famille et imaginer les conséquences de leurs activités respectives, en pouffant de rire. Car il y a quelques problèmes dans la « jolie maison de brique » : Mademoiselle Chat chante à tue-tête, la famille Kangourou danse à toute heure de la nuit et de la journée… Comment les ours pourront-ils s’endormir ?

Monsieur Ours vient soumettre à Monsieur Hibou ses embêtements. Ce dernier soumet un arrangement : si la famille Ours échange son appartement avec la famille Cochon, tout devrait pouvoir rentrer dans l’ordre. Le déménagement se fait mais… cette fois les Ours se retrouvent sous les Kangourous. Plus moyen de dormir à nouveau avec des gens qui dansent au-dessus de leurs têtes. Que faire ? Effectuer un nouvel échange…

De pages en pages, les problèmes apparaissent, se résolvent grâce à un nouveau changement et… en entraînent d’autres. Il est à la fois très drôle de voir toutes ces situations émerger et inquiétant car nos animaux auront-ils la faculté de trouver des compromis qui puissent satisfaire chacun des habitants ? M. Hibou aura-t-il la patience et l’habileté de chercher la solution pour tous ses voisins et pour lui-même ? Vont-ils quitter la maison de brique ?

Cet album qui a été publié en anglais en 1973, n’a pas pris une ride. Son texte est très accessible et ses illustrations fort réussies. Il pose la question de la tolérance dans un cadre quotidien et familier. Si l’on veut instaurer la paix à une plus large échelle, comment accepte-on les différences de ses voisins les plus proches ?

Un bel hommage à la diplomatie et à l’acceptation de l’autre.

Album à partir de 5 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 202

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Paula Scher, Stan Mack

 

Paula Scher est une graphiste et peintre américaine. Titulaire d’un Bachelor of Fine Arts, elle débute sa carrière comme responsable de la section jeunesse chez Random House. Elle travaille pour différents labels de musique dont elle crée de nombreuses pochettes de disques. Elle travaille actuellement dans le design indépendant.

Stan Mack est un dessinateur américain. Il a réalisé la série « Real Life Funnies », publiée pendant 20 ans dans The Village Voice. Il a publié de nombreux albums pour enfants avec sa partenaire Janet Bode, ainsi que des livres pour jeunes adultes. Il travaille actuellement sur une série de romans graphiques historiques en collaboration avec l’autrice Susan Champlin.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.