Identification

La bibliothèque idéale

La bibliothèque idéale de Michel Host et de la mère Michel. Eté 2012

Ecrit par Michel Host , le Vendredi, 29 Juin 2012. , dans La bibliothèque idéale, Les Livres, La Une Livres

Il faut des poèmes au Jardin de l’été. Lisons, de :


1)   Jean Maison, Le premier jour de la semaine, éd. Ad Solem, 67 pp., 19 €.

« Jean Maison me renouvelle…  son « verbe » magnifiquement dense, exact, sans afféteries, le fera pour tous ses lecteurs : « Nous voici renouvelés sur cette terre difficile, par d’épaisses ramures. Baptêmes à la vie… » Je veux bien être baptisé dans les eaux de cette rivière fraîche dont je parlais au début, qui coule au travers du Jardin de Jean Maison. » -La Mère Michel


2)   Max Pons, Vers le silence (Itinéraire poétique), éd. de La Barbacane, 2011, 83 pp.

« Quand il (le poète) bâtit, il prévoit aussi bien la demeure que la ruine de la demeure. Il va son chemin et ne s’afflige pas de l’imparable. Il sait les cycles, les périodes, les trésors invisibles, les vraies pauvretés. Disons : la voilà sa raison. » - Michel Host

La bibliothèque idéale de Yan Lespoux

Ecrit par Yan Lespoux , le Mardi, 26 Juin 2012. , dans La bibliothèque idéale, Les Livres, La Une Livres

 

1.Triggerfish Twist, de Tim Dorsey : Noir et totalement déjanté. Un roman qui se lit en riant.

 

2.La griffe du chien, de Don Winslow : un roman foisonnant sur 25 ans de guerre contre la drogue entre Mexique et USA.

 

3.Le Sabot du Diable, de Kem Nunn : l’alliance parfaite entre noir et nature writing

 

4.Les minutes noires, de Martin Solares

 

5.Comme une fleur, de Richard Stark

 

6.L’agneau, de Christopher Moore

La bibliothèque idéale de Patryck Froissart

Ecrit par Patryck Froissart , le Mardi, 05 Juin 2012. , dans La bibliothèque idéale, Les Livres, La Une Livres

 

1- Le Lys dans la vallée (Balzac)

Pour moi l’un des plus beaux romans d’amour

 

2- Les enfants de minuit (Salman Rushdie)

Ce fleuve narratif m’a emporté dans son cours impétueux

 

3- Gora (Rabindranath Tagore)

L’intelligence mise en scène

 

4- Baudolino (Umberto Eco)

L’impertinence d’une écriture débridée

La bibliothèque idéale de Valérie Debieux

, le Mardi, 28 Février 2012. , dans La bibliothèque idéale, Les Dossiers, La Une CED

 

1. La Rivière du sixième jour, (A river runs through it), Norman Mc Lean.

Parce que je suis subjuguée par la beauté sauvage du Montana


2. Les Rêveries du Promeneur solitaire, Jean-Jacques Rousseau.

Parce que j’ai lu cet ouvrage sur l’île St-Pierre…


3. Mémoires d’Hadrien, Marguerite Yourcenar.

Une somme de sagesse et de culture


4. Le Rêve de Voltaire, Jacques Chessex.

Pour l’audace et l’imagination de Jacques Chessex

La bibliothèque idéale de Sophia Dachraoui

Ecrit par Sophia Dachraoui , le Jeudi, 23 Juin 2011. , dans La bibliothèque idéale, Les Livres, La Une Livres


Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire.

Quand la poésie décide que le « spleen » peut fleurir. Quand la beauté décide d’être du côté de l’écriture. Alors du mal fleurissent des poèmes.


La Route des Flandres, Claude Simon.

Quand la mémoire se fait labyrinthe. Quand l’écrivain perd le fil d’Ariane. Quand le lecteur se fait Minotaure. Alors l’écriture se fait « Route des Flandres ».


Molloy, Beckett.

Quand le langage devient sarcasme, quand on veut assister au meurtre du « politiquement correcte », quand on veut explorer le vide, quand on veut toucher les limites de la vie, de la mort, de l’écriture, du roman et jusqu’aux limites de l’humain, on peut lire Molloy.