Identification

La bibliothèque idéale d'Odile Alleguede

Ecrit par Odile Alleguede 17.07.12 dans La Une Livres, Les Livres, La bibliothèque idéale

La bibliothèque idéale d'Odile Alleguede

1- Pearl Buck, « Pavillon de femmes » : Toutes les émotions de la Vie, en plus fort, en plus intense.

 

2- Théodore Sturgeon, « Cristal qui songe » : Une interrogation fantastique.

 

3- Anatole France, « Le crime de Sylvestre Bonnard » : Parce qu’il fallait bien en choisir un d’Anatole.

 

4- Ferdynand Ossendowski, « Bêtes, Hommes et Dieux » : Un témoignage unique et un périple hors-norme !

 

5- Aldous Huxley, « Le meilleur des mondes » : Pour son anticipation ironique toujours d’actualité.

 

6-  Somerset Maugham, « Le fil du rasoir » : L’élégance d’un infatigable voyageur.

 

7-  Kahlil Gibran, « Le prophète » : Un incessant questionnement, à hauteur d’âme.


8-  George Sand, « François le Champi »
: Frais, charmant, et empli d’une énergie toute revigorante.

 

9-  Haruki Murakami, « Kafka sur le rivage » : Un roman singulier, à découvrir.

 

10-  Ambrose Bierce, « Le dictionnaire du diable » : Jubilatoire et enduit d’un fiel coupable !

 

11-  Alexandra David-Néel, « Mystiques et magiciens du Tibet » : L’un des incontournables de « l’aventurière des nuages ».

 

12 - Amadou Hampâté Bâ, « Amkoullel l’enfant peul » : Pour le souffle brûlant, le souffle sorcier de l’Afrique.

 

13- Edgar Poe, « Double assassinat dans la rue Morgue » : LE précurseur-voyant…inégalé.

 

14- Umberto Eco, « Le nom de la rose » : LE roman le plus inspiré d’Eco, et une source de délices toujours renouvelée !

 

15- Daphné du Maurier, « Rebecca » : Pour l’hommage à Jane Eyre.

 

16- Jérome K Jerome, « Trois hommes dans un bateau, sans parler du chien » : De la drôlerie à chaque page comme s’il en pleuvait…

 

17- Jules Verne, « Keraban le Têtu » : Un titre méconnu et sublime de Verne.

 

18- HG Wells, « La machine à explorer le temps » : Un classique de la SF !

 

19- Charlotte Brontë, « Jane Eyre » : Le romantisme, et tous les souffles du cœur, comme seule l’Angleterre sait en dépeindre.

 

20- Etienne Guillé, « L’alchimie de la vie » : Un essai passionnant et la porte ouverte sur une remise en cause intérieure.

 

Odile Alleguede


  • Vu : 2542

Réseaux Sociaux