Identification
Karine Tuil

Karine Tuil

 

Après des études de droit et un diplôme de l’Université Paris II, Karine Tuil est l’auteur de neuf romans, d’une pièce de théâtre et de plusieurs scénarios (dont l’adaptation cinématographique de son roman Quand j’étais drôle (prix TPS Star du meilleur roman adaptable au cinéma).

En septembre 2000 paraît son premier roman, Pour le Pire, aux éditions Plon, qui inaugure une collection « jeunes auteurs ». Il relate la lente décomposition d’un couple. Il est plébiscité par les libraires, mais c’est son second roman, Interdit (Plon 2001) – récit burlesque de la crise identitaire d’un vieux juif – qui connaît un succès critique et public. Sélectionné pour plusieurs prix dont le prix Goncourt, Interdit obtient le prix Wizo et est traduit en plusieurs langues. Le sens de l’ironie et de la tragi-comédie, l’humour juif se retrouvent encore dans Du sexe féminin, en 2002 – une comédie acerbe sur les relations mère-fille, ce troisième roman concluant sa trilogie sur la famille juive.

En 2003, elle rejoint les Editions Grasset où elle publie son quatrième roman, Tout sur mon frère, qui explore les effets pervers de l’autofiction (nommé pour les Prix des libraires et finaliste du prix France Télévision). En 2005, elle publie Quand j’étais drôle, qui raconte les déboires d’un comique français à New-York. En 2007, elle publie Douce France, un roman social qui dévoile le fonctionnement des centres de rétention administrative. En 2008, sort son septième roman, pour lequel elle reçoit la Bourse Stendhal du ministère des Affaires étrangères. Il évoque les jeux de pouvoir dans le milieu de l’édition à travers les prismes de l’identité. Il a fait partie des premières sélections du prix Goncourt, prix Goncourt des lycéens et du prix de Flore. En 2010, son roman Six mois, six jours fait partie de la première et deuxième sélection du prix Goncourt 2010, de la première sélection du prix Interallié et du prix Goncourt des lycéens. Il a obtenu en 2011 le prix littéraire du roman news organisé par le magazine Stiletto et le Drugstore Publicis.