Identification

Fille de, Carole Achache

08.10.11 dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Les Livres, Recensions, Roman, Stock

Fille de, octobre 2011, 302 p. 17,50 €

Ecrivain(s): Carole Achache Edition: Stock

Fille de, Carole Achache

 

Le dernier livre de Carole Achache compte au nombre des romans écrits sous l’emprise d’une nécessité intime. Texte sur la filiation, et plus encore sur l’énigme des silences, Fille de affronte le mystère de la descendance. De la révolte et de la quête qui lui sont intrinsèquement attachées.

Comme à l’origine du monde, ce doute de la narratrice : l’aime-t-elle, cette mère à laquelle elle serait tentée de dénier jusqu’au statut de femme ? Cette Monique Lange qui éprouve inlassablement le « besoin d’une impossibilité en amour ». Qui possède un goût si sûr pour les passions sublimées, les homosexuels et les hommes traqués.

Nous sommes après-guerre. Le Parti communiste broie ses enfants désobéissants. Très tôt, les ailes de Monique Lange l’ont déposée rue Sébastien Bottin, aux éditions Gallimard. Là, où tout est possible. C’est la valse des rencontres miraculeuses, Genet, Violette Leduc, Florence Malraux, Duras, Jorge Semprun, Faulkner… Le désir de vivre est exacerbé. Monique Lange prend sa place dans le mouvement des couples qui flamboient puis se fanent. Côtoie des êtres qui s’inventent au gré des séparations, de l’alcool, des livres et des révolutions.

Mais alors que sa mère est juchée sur le manège de la vie littéraire, sa fille ne tourne pas rond. « Elle est une énigme, et moi, sa réponse (…) Je me cherche dans sa vie, elle m’égare même morte ».

Récit palpitant d’une chasse au sang.


Jean-Guy Soumy


  • Vu : 3239

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Carole Achache

Carole Achache n'a pas fait d'étude mais elle a voyagé.

Puis, elle a été photographe de plateau pour Sautet, Losey et Tavernier. 

Après l'Indienne de Cortès (Robert Laffont, 2002), La Plage de Trouville est son deuxième roman.

Elle a également fait deux albums de photos : Chantier en cours et Des fleurs (Thierry Magnier, 2004 et 2006)