Identification

Fictions (anthologie) 13, par Matthieu Gosztola

Ecrit par Matthieu Gosztola 06.03.17 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Fictions (anthologie) 13, par Matthieu Gosztola

 

New York

 

Dans une pièce étroite

Qui peint les ombres

Avec le jaune tendre

De ses murs

 

L’écriture finit

De se déshabiller

 

Lassée de toutes ses parures

Inutiles

Et se montre en loup blanc

Aux yeux vides des gratte-ciel

 

*

 

Demain

Il pleuvra

 

J’ai observé la cueillette

D’un oiseau bleu

 

Tous les glands

Qu’il oubliera

 

Ou délaissera

Pourront germer

 

*

 

Dans un ciboire

Une fleur des cimetières

 

Elle nous proposera dimanche sa nudité

(Quelques grains très modestes de sable rouge)

 

*

 

L’enfant rêve la lune

 

On lui prête à son réveil

Des fruits à noyau

 

*

 

Une maison

Désertée

 

Défigurée

La mort trace le couloir principal

 

De long

En large

 

Un tisonnier dans la main droite

Qu’elle porte régulièrement à son visage

 

*

 

J’examine chaque nuance

De la lumière

 

Qui perce les volets

Et j’écoute

 

Criaillerie au loin

Des enfants joyeux

 

Leurs jouets tenus au fil

De leur insouciance

 

Se balancent nonchalamment

Au-dessus du gouffre

 

*

 

Il était heureux mais ne le savait pas

Un soir il a rencontré un autre soir

 

Si tu le questionnes

Il t’avouera que le plaisir

 

S’est alors immiscé

Dans sa souffrance

 

Il ne recherche plus le bonheur

Il croit avoir trouvé

 

Une fontaine

Où boire

 

Il ignore avoir seulement trouvé

Comment mettre en scène

 

La dégradation d’un corps

Le froissement d’une identité

 

*

 

Ce soir

Un intérieur semblable au vôtre

 

Chacun conserve un fuseau sur son pupitre

Pour se blesser quand il fait noir

 

Tout se déroule

À huis clos

Car la tragédie humaine se joue hors du monde

 

J’entends

Je tends l’oreille

 

Quelques râles

Sous forme de confession

 

Quelqu’un

Qui ouvre les volets

 

Et la lumière soudain

En étrangère

 

*

 

Le silence se présentera à toi

A l’heure où tu ne pourras plus entendre (les bruits

 

Du jour), tympans perforés

Par la bourrasque clandestine

 

Des tombes

 

*

 

Une cigale

Une lampe à pétrole

 

Et la mort qui danse

Heureuse

Au coin du feu

 

*

 

Hier

J’ai condamné la fenêtre

Et je me suis mis à écrire

 

C’est en hésitant sur ce papier

Que mes mains ravisseuses

Ont appris à caresser ta peau

 

*

 

Un cœur

Pour ne pas se perdre

 

Dans les grands lacs

 

*

 

Lame astiquant

Le cou du bœuf kouri

 

(À l’instant

Dans ma tête

 

Ta voix module

Des mots

 

Sans éclat

Mais doués de sens)

 

*

 

Voix cuivrée du fusil

 

Le chef sioux

Ainsi blessé

Regarde l’esprit maléfique

De la forêt

Dans le blanc des yeux

 

Et entame une courte chute

Transpercé par son présent

 

*

 

La sueur du danlas sauvage

Réveille l’herbe

 

Elle est tantôt claire et vermeille

Tantôt sombre

 

*

 

Guerre

 

Corps éparpillés çà et là

Au gré des souffles contraires

 

Je ne connaîtrai jamais

Le nombre exact des visages

Qu’on a semés ici

 

*

 

Elle dit :

 

« La blancheur froissée

Du lit

 

Où nous avons fait

L’amour »

 

*

 

Dans la confusion

Chuchoter les mots du désir

 

Ceux qui ricochent

Sur la peau froide

Des objets superflus

 

Matthieu Gosztola

 

Ces poèmes ont été insérés, sous une forme très différente, dans Sur la musicalité du vide (2 volumes parus en 2001 et 2003). Les ouvrages sont toujours disponibles auprès des libraires, ou en passant commande directement chez l’éditeur. Consulter son catalogue ici. Le suivre .

 

  • Vu : 1234

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com