Identification

Esprit chien, Luc Lang

Ecrit par Didier Bazy 29.12.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Stock

Esprit chien, 2010, 270 p., 19 €

Ecrivain(s): Luc Lang Edition: Stock

Esprit chien, Luc Lang


Luc Lang poursuit son travail avec cohérence. Il écrit après Malcolm Lowry et James Joyce. Joyce surtout. Et digérer Joyce n’est pas rien. Lang serait-il un Valéry Larbaud 100 ans après ? Plus drôle et cruel que cruels, les dernières nouvelles, Esprit chien est une œuvre cynique au sens strict et au sens courant. Qui donc sera réhabilité ? Diogène ou Antisthène ? Monime ou Onésicrite ? Cratès ou Métroclès ? Ménippe ou Ménédème ? Bion ou Cercidas ? Encore un effort, voici Hipparchia ! La cynique femme : Anne-Laure Chinon, fondatrice chic d’une fondation chic pour chiens chics, dans le Neuilly chic. Voisine du narrateur Dante Buzzati, elle le transformera en éperdu toutou amoureux pour mieux mettre le collier à son seul héritage : une maison familiale âprement acquise à coups de marteau de son père mineur italien manchot pas très chic et les pourboires de sa mère, serveuse dans un bistrot. La vie de chien ne saute pas toujours de génération. Délivrez Dante de sa descente aux enfers !

Les chapitres ont l’intitulé de races choisies. On se rappelle la construction cachée de l’Ulysse de Joyce. La langue de Luc Lang oscille entre les djinns de Victor Hugo et le parler djeuns. Un rap classique en somme. Un cocktail explosif où l’on suivra les quelques traces d’un certain Nicolas de Neuilly, d’une Cécilia, d’un Luc Ssébon (grand cinéaste du bleu) et de son copain Jean Nero (éternel plongeur sans bouteille)…

Lucide, Dante détaille toutes les sauces avec lesquelles il se laisse cuisiner et consumer. Pas de quartier dans les beaux quartiers. Sa fille Léa l’alerte pourtant : « Mais tu es complètement barge, papa !… aller se jeter au milieu de cette cohorte de vieilles peaux oisives qui pratique une psychothérapie de groupe pour leur progéniture canine ! Avec cette pouffiasse de voisine comme présidente ?… » Au fond même sa fille le mine et il ne bouge pas. Oui ma chère fille, je suis un chien de Pavlov et je ne sais où donner du museau entre la clochette et le ballon ovale. La meute des hyènes est habile. Et le petit chien, ultime transformation, deviendra leur bouc émissaire. L’expérimentation animale poussera sa victime jusqu’à l’ergastule.

Nul ne peut sortir indemne de cet Esprit Chien.


Didier Bazy


  • Vu : 2551

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Luc Lang

Il enseigne l'esthétique à L'École nationale des Beaux Arts. Il a publié trois romans chez Gallimard :
- Voyage sur la ligne d'horizon 1998 Prix Freustié.
- Liverpool haute Marée 1991
- Furies, 1995
Mais aussi de nombreux articles sur l'art contemporain, plusieurs collaborations à des ouvrages collectifs et cahiers de recherches.
Son roman Mille six cents Ventres ( Ed Stock ) a été couronné par le Prix Goncourt des Lycéens en 1998
Après un essai d'esthétique , Les Invisibles, 12 récits sur l'art contemporain publié en 1992, est paru en 2001 un roman très remarqué Les Indiens ( Ed Stock ).

(Source Librairie comme un roman)

A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Directeur-Adjoint du magazine

Membre fondateur

Coordonnateur éditions numériques



Préfacier chez Pocket.

Co-fondateur de La Soeur de l'Ange (Ed. Hermann)

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français.

 

- Deleuze et Nicolas de Cuse (Vrin, 2005)

- Après nous vivez (Grand Souffle Editions, 2007)

- Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010)

- Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012)

- Léon Blum (Jacques André Editeurs, 2013)

- L'ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013)

 

Vit dans le Beaujolais, pigiste et artificier agréé.