Identification

Enfance obscure, Pierre Péju

Ecrit par Didier Bazy 07.10.11 dans La Une Livres, La rentrée littéraire, Les Livres, Recensions, Roman, Gallimard

Enfance obscure, 2011, 370 p. 20 €

Ecrivain(s): Pierre Péju Edition: Gallimard

Enfance obscure, Pierre Péju

Dans les sillons fertilisés par Deleuze, Pierre Péju a patiemment semé les graines des problématiques de l’Enfantin. Et cet Enfantin fonctionne comme un concept. Péju en déploie les plis dans une langue non-philosophique (au sens de Laruelle) et extrêmement accessible. Jardinier, il déplie observations et constats, questions et bourgeonnements de réponses.

Enfance obscure ? Camera obscura plutôt car ce livre est une boite de révélateurs. Même s’il ne le cite jamais, Michel Foucault rôde entre les lignes : Enfance obscure est une archéologie des savoirs et des pratiques sur les soubassements de l’Enfantin.

L’Enfantin n’est pas un souvenir mais un ensemble de « blocs perceptifs » pour parler comme Bergson. Un des splendides exemples vitaux des liens ténus qui lient indéfectiblement littérature, philosophie et vie.

Les points de vue y sont démultipliés plus que dépliés. Ethnopsychiatrie, économie, littérature dite enfantine, peinture et musique, traversent en lignes de forces cet essai inclassable, authentique œuvre (Leiris n’aurait pas pu la désavouer) où poésie et sciences dites humaines s’entremêlent pour en dégager les singularités éclairées.

Longtemps – et encore aujourd’hui, toute délocalisée soit-elle (le « travail » des enfants dans les pays en Voie de « Développement » (PVD…) – l’univers de l’Enfantin a été rejeté : pas d’âme, pas d’existence, pas d’importance. Péju réussit ce tour de force à ne pas tomber dans la survalorisation inverse : l’enfant comme maître et possesseur de la nature du monde. Il rappelle Golding et Sa majesté de mouches : Horreur de l’ordre nouveau des pouvoirs cruels des enfants. L’Enfantin n’est pas une Puissance. C’est un monde immanent d’où nous venons et que nous évacuons volens nolens. Entre l’usage et l’esclavage et l’enfant roi tyran, à quoi bon choisir ? Pour exclure ? Hors de question.

Commentaire de Péju après la fameuse phrase du grand Hegel : « les enfants sont la mort des parents » – « mais une fois ingurgités, avalés, les enfants ne risquent plus de me faire vieillir, de me dépasser, de m’enfoncer dans la relativité et la mort. Même si leur nombre me pèse un peu sur l’estomac… ». La dialectique du dépassement se retourne contre elle-même et l’inclusion empathique (haptique même) s’exprime enfin sous le charroi subtil et attentif de Pierre Péju.

Promenades au pays de « la haine des enfants » dont se nourrissent TOUS les totalitarismes : enfants soldats et microfascismes individuels anti-enfantins…

Les adultes blancs civilisés égocentrés policés et victoriens devront lire ce monument-document, quoi qu’il en coûte, même s’ils brûlent de le brûler, au bûcher de leur vanité.

Enfance obscure oblige au Respect : Enfantin.


Didier Bazy


  • Vu : 3984

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Pierre Péju

Pierre Péju, origine lyonnaise, famille de libraires, études de philosophie à la Sorbonne, Mai 68, collabore dès 1971 à divers journaux et revues, enseigne la philo durant douze ans dans des lycées parisiens, avant de venir vivre au Chevalon, près de Voreppe. Directeur de programme au Collège international de Philosophie, il collabore à PhiloMag.

Derniers livres parus :

Marée basse : méditation sur le rivage, sur ce qu’on y trouve, et sur le temps sans emploi, Éditions Jérôme Millon, 2009.

La Diagonale du vide. Gallimard, Blanche, 2009.

L’Idiot de Shangaï et autres nouvelles, Gallimard, Folio, 2009.

Miquel Barcelo, avec Éric Mézil, Gallimard, Livres d’art, 2008.

Cœur de pierre, Gallimard, Blanche, 2007.

Le Rire de l’ogre, Gallimard, 2005. Réédition Folio en 2007.

La Petite Chartreuse, Gallimard, 2002.

Lignes de vie, récits et existence chez les Romantiques allemands, Librairie José Corti, 2000.


A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Co-fondateur de La Soeur de l’Ange (Ed. Hermann)

Co-fondateur de la Cause Littéraire

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français

– Préfacier chez Pocket (Molière, Corneille)

– Deleuze et de Cuse (Collectif) Aux sources de la pensée de Deleuze. Vrin, 2005) dir : Stéfan Leclercq

– Après nous vivez (G S Editions, 2007)

– Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010) préface de Michel Host

– Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012) préface de Michel Granger

L’ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013) sélectionné 2014 prix roman historique jeunesse

– Cendres    (Publie.net, 2015)

– Traitements de textes ( Ed. de Londres 2015 )
– Explorateurs, qui êtes vous ? (Ed. Bulles de savon 2016)

Sélection 2018 prix Michel Tournier Jeunesse

– Savants, qui êtes-vous ? ( Ed. Bulles de savon, diff-distr Flammarion )2017

à paraître 2018

– Péguy internel