Identification

Editions Zoe

Les Éditions Zoé sont créées en 1975 par Michèle Zurcher, Arlette Avidor, Sabina Engel et Marlyse Pietri à Carouge (canton de Genève). En 1982, Marlyse Pietri se retrouve seule et jusqu'en février 2011, les Éditions Zoé seront dirigées par elle. En 1982, les Éditions Zoé signent un contrat de diffusion en France avec Harmonia Mundi. Les Éditions Zoé font paraître des romans et des récits d’écrivains de Suisse romande, de France, de Suisse allemande, d’Afrique et d’Asie. Elles recherchent des auteurs qui révèlent une attitude radicale envers l’écriture et savent créer un univers littéraire. Elles ont aussi à leur catalogue des livres de poches et une collection de petits livres au format de cartes postales (79 titres pour connaître la littérature suisse).

Mélancolique, moi ? Lettres à Malesherbes, Jean-Jacques Rousseau

Ecrit par Valérie Debieux , le Mardi, 01 Mai 2012. , dans Editions Zoe, Les Livres, Recensions, Essais, La Une Livres

Mélancolique, moi ? Lettres à Malesherbes, Zoé Editions, Collection « mini », 2012, 64 p. 4,50 € . Ecrivain(s): Jean-Jacques Rousseau Edition: Editions Zoe

« Ô que le sort dont j’ai joui n’est-il connu de tout l’univers ? »

J.-J. Rousseau

 

Jean-Jacques Rousseau a écrit quatre lettres adressées à Malesherbes, rédigées entre le 4 et le 28 janvier 1762, aux travers desquelles il dépeint le bonheur qu’il a eu de savourer son exil à la campagne alors que la « société » le croyait malade. Rousseau s’est rapproché de son ami académicien qui n’a eu de cesse de le défendre avec « une droiture à toute épreuve ».

Après le Discours sur les sciences et les arts en 1750 et le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes en 1755, Voltaire ne s’est nullement privé en déclarant : « On n’a jamais employé tant d’esprit à vouloir nous rendre bêtes » et Diderot, plus lâche, s’est exprimé sur le sujet, par personnage interposé de l’une de ses pièces de théâtre : « L’homme de bien est dans la société, et il n’y a que le méchant qui soit seul ». Rousseau, quant à lui, tente de s’expliquer davantage sur les fondements de sa retraite dans La Lettre à l’Alembert sur les spectacles en 1758. Mais en vain. Il reste incompris.

Chroniques de l'occident nomade, Aude Seigne

Ecrit par Lionel Bedin , le Mercredi, 15 Février 2012. , dans Editions Zoe, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Chroniques de l’Occident nomade, octobre 2011, 144 p., 16 € . Ecrivain(s): Aude Seigne Edition: Editions Zoe

Un jour, devant « la mer scintillante comme un désert bleu », c’est la révélation. « Le désert de glace aveugle et défile alors que le ciel est d’un bleu pâle infini. J’ai quinze ans mais je ne me suis jamais réveillée sur un tel panorama et des milliers de générations d’humains ont dû le faire tous les jours avant moi. Quelque chose craque en moi ce jour-là, une paroi se rompt sans crier gare, la possibilité de l’abîme se dévoile en même temps que celle du bonheur absolu ». Reprenant les réflexions de Nicolas Bouvier, Aude Seigne découvre que l’état nomade a quelque chose à lui apprendre. « On ne sait pas très bien pour quoi on s’embarque quand on commence à voyager, mais comme dans un roman, tout est déjà là dès l’incipit ». Alors Aude Seigne est partie. Ce livre est une pause dans l’errance de cette jeune « bourlingueuse du XXIe siècle », un moment d’écriture, un point sur elle-même, avant d’autres probables départs.

Pour la voyageuse, le voyage permet toujours de se découvrir soi-même – même si l’on pense se connaître, « il y a des moments où je ne sais plus très bien d’où viennent certains confins de moi-même » – et permet de vérifier que voyage et amours sont étroitement liés. « Comment aller à la rencontre de l’autre ? C’est la question de l’amour, de l’amitié, c’est aussi la question des voyages ».