Identification

Documents

La Souris qui raconte

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 23 Novembre 2012. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

L’édition numérique connaît une expansion aussi rapide que protéiforme. Et il faut être un lecteur averti ou être bien conseillé pour se repérer dans la profusion d’offres, de supports et de medias qui se proposent à nous. La situation de l’offre jeunesse est peut-être plus complexe encore. Alors qu’on nous abreuve de discours prouvant que les jeunes ne lisent plus, qu’ils passent leur vie rivés à des écrans, quel parent censé pourrait volontairement faire lire à son enfant un texte ou un album sur tablette ou sur un ordinateur ?

Pour ma part, je tâtonne, je découvre, je fais machine arrière avant d’y revenir, de tenter encore. En tant que lectrice, il m’arrive ponctuellement de lire un ouvrage en édition numérique, ma préférence allant aux objets de papier. Mais certains livres n’existant que sous ce format, la curiosité l’emporte. Pour les livres jeunesse, certains projets dénotent par leur qualité, leur intelligence. Ils constituent alors un type de lecture à part, mais bien une lecture à part entière. Une lecture différente, une autre façon de raconter, faisant appel à d’autres compétences et procurant d’autres plaisirs. Il n’est pas question de remplacer le livre par sa version numérique, mais de faire coexister des modes de lecture différents. L’enjeu reste là encore de produire des œuvres de qualité et d’enrichir le lecteur.

A propos de "Sibérie" d'Olivier Rolin

Ecrit par Claire Teysserre-Orion , le Samedi, 07 Juillet 2012. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Sibérie, Olivier Rolin, éditions Inculte, 13,90 €

 

Interview d’Olivier Rolin

 

Parmi les textes que regroupe l’ouvrage Sibérie d’Olivier Rolin, trois d’entre eux étaient initialement destinés à une publication dans le Monde, jusqu’à ce qu’ils soient évincés de ses colonnes par l’actualité des attentats du 11 septembre 2001 : de l’Est à l’Ouest, quand l’Histoire chasse l’Histoire. Dans l’entretien qu’il nous a accordé pour parler de cet ouvrage publié aux éditions Inculte, il est en effet question d’histoire, mais aussi, de voyage et de littérature.

Dimension III - Vers la peinture de Pascal Blanchard

Ecrit par Didier Bazy , le Vendredi, 06 Juillet 2012. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Textes de Didier Bazy


Le rôle de l’artiste et du poète est

justement de brouiller les catégories

habituelles, de les disloquer et, par ce

moyen, restituer à la vision et à l’esprit

leur ingénuité, leur fraîcheur.

 

Jean Dubuffet


Un Juif pour l'exemple, version cinéma

Ecrit par Valérie Debieux , le Mardi, 20 Mars 2012. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

14 mars 2012. Lausanne. Palais de Rumine. L’escalier principal se vide peu à peu et le silence s’installe : l’architecture des lieux résonne alors de toutes ses ambitions encyclopédiques. « Jacques Chessex » peut entrer en scène. Thème de la soirée : Un Juif pour l’exemple sur la toile.

La salle du Sénat « l’attend », une porte s’ouvre, et là, sur une estrade, devant un public, le cinéaste Jacob Berger, l’écrivain et critique littéraire Jean-Louis Kuffer et le comédien Frédéric Landenberg.

Si l’adaptation de cette œuvre littéraire est peu aisée, le cinéaste a pris la liberté de « tresser » deux histoires en une pour ne point filmer un meurtre pendant plus de quatre-vingt minutes.

« Arthur Bloch » est devenu le personnage de « Chessex » en littérature. Jacob Berger, fera de l’écrivain, son personnage, et on se réjouit d’ores et déjà de la première séquence du film, celle où « Jacques Chessex » est pris à partie lors de la parution de son livre.

Jacob Berger a accepté de se livrer au sujet de ce projet avant le premier tour de manivelle. Le cinéaste a lu également quelques extraits, aidé en cela par Frédéric Landenberg. Le public a écouté et commenté. Autres extraits, autres réactions. Explications, informations et confessions. Le cinéaste s’est impliqué jusqu’à l’extrémité de son être.

Loevenbruck contre Edimbourg : une étude en rouge

Ecrit par Le Mot et la Chose , le Jeudi, 15 Mars 2012. , dans Documents, Les Dossiers, La Une CED

 

Nous publions ici un premier article issu de l"excellent blog "le Mot et la Chose" tenu par Odile Alleguede, journaliste/écrivain indépendante et Elisa Amaru. Echange de bons procédés : des articles de "La Cause Littéraire" sont des déjà en ligne sur "Le Mot et la Chose". Longue vie à notre partenariat !


Rien ne va plus dans le monde du roman d’enquête ! Focus mené tombeau battant et toutes brides abattues, sous le signe des deux : un exercice d’admiration holmésien et une réjouissante fiction médiévale. Sans possibilité de découvrir de nouvelles et macabres aventures, Arthur Conan Doyle ayant pour un temps indéfini décroché son combiné, son office comme son cabinet étant jusqu’à une date récente fermés pour succession, que reste-t-il à l’assoiffé de déductions logiques, au toqué du raisonnement, au lecteur orphelin de son héros et avide d’une méthodologie apte à combler ce manque existentiel ? Une réponse, une seule, s’anime traversée des soies boursouflées de flammes brillantes un soir de disette littéraire. Ecrire à son tour. Puiser aux mêmes sources, aux mêmes (mauvais) sangs et dans la même veine.