Identification

Depuis que la samba est samba, Paulo Lins (2ème article)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 02.10.14 dans La Une Livres, Les Livres, Amérique Latine, La rentrée littéraire, Critiques, Asphalte éditions, Roman

Depuis que la samba est samba, traduit du portugais (Brésil) par Paula Salnot, septembre 2014, 287 p. 22 €

Ecrivain(s): Paulo Lins Edition: Asphalte éditions

Depuis que la samba est samba, Paulo Lins (2ème article)

 

Née sur un terreau magique et malfamé, à la croisée des continents, des cultures et des religions, au cœur des années 20, la samba racontée par Paulo Lins prend la forme d’une femme, sourire aux lèvres, qui chaloupe au son de la cavaquinho, d’hommes qui frappent sur des assiettes, et lancent la jambe dans un cercle de capoeira, de familles qui festoient sous le regard bienveillant des esprits dans un terreiro, de malandros qui boivent un verre en guettant la police. Voilà ce qu’est la samba et bien plus encore.

Paulo Lins parvient à recréer pour son lecteur une époque lumineuse et complexe, un quartier qui irriguera toute la ville de Rio, puis tout le pays, de sa nouvelle musique comme d’un flux vital renouvelé, avec la puissance et la densité d’un roman naturaliste. Il donne corps aux artistes de cette renaissance : Ismaël Silva, l’ange chétif, compositeur et père de la samba, Bide, Bastos, Mario Reis, Baiaco, Francisco Alves, le grand chanteur qui permit que se diffuse la musique d’abord tant décriée… Associé à ces figures, se dessine tout un peuple du quartier réservé, de la pauvreté et de la spiritualité syncrétique de l’umbanda.

« Dans l’univers, chaque chose et chaque être sont dépendants, c’est pour ça que tout le monde doit donner. C’est ça, l’umbanda, la nouvelle religion qu’on a créée. Elle mélange tout – saints de l’Orient, saints catholiques, orixás du candomblé, esprits d’Indiens, d’exus, d’enfants, de malandros, depombagiras, de Gitans, de marins, de mamies, de papis ».

Des filles, des Mères-de-saints, des caïds au cœur d’or, et un trio romanesque passionné : deux hommes se disputant l’amour de la plus belle fille de la Zone, Valdirène ; Brancura, un malandro qui a manqué sa vocation de sambiste, et Sodré, employé de banque qui mène une vie parallèle dans l’Estacio. Leurs amours livrées dans toute leur flamboyante sensualité, leur vérité nue accompagnent le développement de la samba et du bloco de Silva ; alors qu’en toile de fond se dit la misère des populations noires, leur course incessante pour échapper aux répressions policières, leur revanche sous forme de musique, de chant, de danse et de joie de célébrer ensemble.

« C’était les sentiments qui parlaient, forts, sûrs d’eux. L’Histoire devenait poésie. Les manifestations de l’art semblaient apporter une solution à tout. Le pouvoir du mot qui n’est rien d’autre que le souffle, le son et la raison revêtus de la samba de rue ».

Asphalte éditions propose sur son site la bande-son indiquée à la fin du livre. Il est vivement recommandé de s’y référer pour vibrer à l’unisson avec la plume de l’auteur et découvrir ces morceaux-cultes d’un genre encore brut et original. Saluons le travail de la traductrice Paula Salnot qui nous permet d’accéder à une langue foisonnante, riche de ses multiples apports et de ses inventions truculentes.

Depuis que la samba est samba est une pépite en feu d’artifice, explosant les catégories comme la samba elle-même. « Une samba qui donnerait la fièvre à tous, qui ferait disparaître tous les pavés du sol, qui agiterait les jambes, qui réjouirait celui qui aimait marcher, chanter, danser. Une samba pour défiler dans la rue ».

 

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire la première critique


  • Vu : 1627

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Paulo Lins

 

Paulo Lins est né à Rio en 1958. Il est l’auteur de La Cité de Dieu, roman choc adapté au cinéma en 2002, et qui a également  donné lieu à une série, La Cité des Hommes.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.