Identification
Denis Diderot

Denis Diderot

Né en 1713 à Langres, et mort à Paris en 1784, Diderot n’est pas le plus connu des grands esprits français, son nom n’étant le plus souvent que rattaché à L’Encyclopédie mais il n’a pourtant rien à envier à ses illustres contemporains. Tour à tour critique d’art, romancier, auteur de théâtre, défenseur de la raison critique, Diderot s’affirme comme le chef de file des Lumières françaises. Incarnation de l’honnête homme, ses ouvrages n’en sont pas moins interdits, y compris L’Encyclopédie. En parallèle à L’Encyclopédie, Diderot poursuit son œuvre littéraire tout en menant une vie éclectique et tumultueuse. Ses romans, ses critiques et ses essais philosophiques, dont une grande partie ne sera publiée qu’après sa mort, montrent le souci de définir la véritable nature de l’homme et sa place dans le monde. Diderot propose une morale universelle assise, non pas sur Dieu, mais sur les sentiments naturels de l’homme et sur la raison.

Pensées philosophiques (1746), Promenade du sceptique (1747), Bijoux indiscrets (roman, 1748), Lettre sur les aveugles à l’usage de ceux qui voient (1749), Pensées sur l’interprétation de la nature (1753), Le Père de Famille (1758), La Religieuse (1760), Le Neveu de Rameau (1762), Le rêve de D’Alembert (1769), Jacques le fataliste (1771), Essai sur la vie (1778).