Identification

Carole, je vais te tuer ! Franck Linol

Ecrit par Olivier Bleuez 14.01.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Polars

Carole, je vais te tuer !, Geste Editions, Collection Le geste noir, novembre 2012, 271 p.

Ecrivain(s): Franck Linol

Carole, je vais te tuer ! Franck Linol

 

Dans ce livre, tout tient dans l’histoire. Disons-le tout de suite : il ne faut pas chercher une écriture originale, ni une ambition littéraire dans l’exploration des sentiments humains ou une recherche de la compréhension du monde, un saisissement du monde dans lequel nous baignons. Non pas que l’auteur en soit incapable. D’ailleurs nous sommes heureusement incapables de répondre à cette question car dès les premières pages, nous embarquons clairement dans un roman de genre. Ce livre est à classer exactement dans la catégorie « romans policiers ».

À la première page du livre, nous savons déjà qu’Alex (le personnage principal) a décidé de tuer sa femme Carole, plus précisément qu’il va la tuer à la place de se donner la mort… Sans aller trop loin dans les détails de l’histoire, détails qui font l’intérêt exclusif du livre, on comprend vite que Carole a changé radicalement du jour au lendemain et qu’elle a mis fin à leur couple en jetant à la figure d’Alex tout ce qu’elle a dû jouer comme comédie pendant leur histoire d’amour. C’est peut-être la seule facette du livre qui aurait pu amener un peu d’originalité : le creusement de cette rupture, son absence de rationalité. Quelques phrases mises dans la bouche de Carole sont intéressantes (même si elles laissent sur notre faim !). Comme cette lettre qu’Alex trouve un matin alors que Carole est déjà partie travailler :

« Je sais aujourd’hui que je ne peux plus, que je ne veux plus vivre avec toi… ne plus t’avoir à mes côtés. Mon malaise, mon mal-être, mon désamour datent de longtemps. Des signes, souvent ; des alertes fréquentes que j’ai voulu ignorer. Tout est désormais dévoilé. J’ai réussi durant des années à faire semblant, à me faire croire, à te faire croire, à refuser l’évidence. Je ne peux plus faire la pute, simplement pour la tranquillité et la paix. Je te demande de partir. C. »

Et ce passage savoureusement cruel et comique (après la séparation) :

« – Écoute, Alex, depuis ces trois semaines, je revis ! Le matin, au réveil, c’est le bonheur de ne pas te voir et de savoir que tu ne seras pas là, à m’étouffer. Le soir, c’est le bonheur de m’endormir sans toi dans le lit. Pas une seule fois tu ne m’as manqué ! Si tu savais comme c’est bon, mais c’est si bon de vivre sans toi !

Elle avait articulé sa dernière phrase comme en plein orgasme ».

L’auteur voyage dans le temps, nous emmène deux mois avant le premier chapitre, puis un peu après le début du livre, puis revient en arrière… Procédé qui démontre clairement que le livre a été construit, qu’un schéma aura permis à l’auteur de circuler entre les différents moments de l’action, les personnages et les différentes révélations qui seront distribuées tout au long du livre. C’est cela qui se produit au fil des pages : des morceaux de liens qui apparaissent progressivement et des rebondissements qui ont lieu. L’écriture est souvent pleine de clichés mais cela n’empêche pas la lecture de se faire, les pages de tourner et l’envie de voir vers quoi vont converger toutes les bornes posées par l’auteur. C’est-à-dire que l’ensemble est efficace et permet de passer quelques heures de lecture agréables. Les personnages manquent d’épaisseur mais encore une fois, ce n’est pas très important dans la mesure où les enchaînements dans lesquels ils sont placés sont plus importants que le reste.

 

Olivier Bleuez


  • Vu : 1503

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Franck Linol

 

Franck Linol est limougeaud ; enseignant à l’IUFM, fin amateur du genre policier, il a posé le décor de Meurtres en Limousin – 3 volumes, dans la capitale limousine.

 

A propos du rédacteur

Olivier Bleuez

 

Professeur certifié en mathématiques dans un collège. Passionné de littérature. Il publie des textes sur son blog : http://olivier-bleuez.over-blog.com/