Identification

Black Rain S01//E1-2, Chris Debien

Ecrit par Laetitia Steinbach 03.01.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Roman, Flammarion

Black Rain, S01/ E3-4, octobre 2012, illustrations Pascal Quidault, 310 p. 15 €

Ecrivain(s): Chris Debien Edition: Flammarion

Black Rain S01//E1-2, Chris Debien

 

Chris Debien nous propose la suite des aventures d’Adam et de Rachel dans l’Inside, la réalité virtuelle à but thérapeutique créée par Le Centre, unité de soins psychiatriques pour adolescents. Doté de moyens financiers colossaux, cet hôpital ressemble plus à une prison de haute sécurité tant le personnel y est inquiétant, les lieux labyrinthiques et la direction ouvertement corrompue.

Black Rain, S01/ E3-4 ou « Saison 1, épisodes 3 et 4 » adopte un format déroutant, à mi-chemin entre le thriller, le roman graphique et la série télévision (« previously on » nous informe la première page du livre). L’auteur nous fait pénétrer, via la nanotechnologie et les implants cérébraux de nos héros, dans un monde fabriqué de toutes pièces par le docteur Grüber, psychiatre au passé tortueux et directeur du Centre. Il s’occupe plus particulièrement de certains patients, isolés des autres pour leurs aptitudes exceptionnelles à naviguer dans l’Inside. Le voyage n’est cependant pas de tout repos, puisque chacun d’eux souffre d’une pathologie lourde : Adam est schizophrène depuis l’étrange l’accident automobile qui a coûté la vie à ses parents, Rachel est « borderline » (une histoire d’abus sexuel se dessine au fil des pages) et le troisième larron, Alex, souffre du syndrome d’Asperger.

Sélectionnés pour être les cobayes du programme Reset, programme ultraconfidentiel qui consiste à projeter les malades dans la réalité virtuelle et modifier leurs souvenirs et leur cortex, ils constatent de nombreux incidents au cours de leurs plongées thérapeutiques, normalement sans danger. En effet, depuis la mort atroce de leur ami Charles (un jeune autiste), décédé dans l’épisode précédent, ils ont créé le « Club des Insoumis » afin de mener l’enquête sur les récentes distorsions qui affectent l’Inside, et il semblerait qu’un inquiétant complot se tisse visant à prendre le contrôle du Centre et de ses récentes découvertes scientifiques. Et cette OPA passe par l’élimination de certains patients, dont nos héros.

« – Qu’est-ce qui se passe ? demanda Adam qui avait perçu le malaise du médecin.

– R… rien…, nous devons être dans les sous-sols, voilà tout, lâcha-t-elle comme si elle voulait se rassurer. (…)

Soudain, la porte claqua dans leur dos. Le temps qu’il se retourne, elle s’était évanouie. Un mur, c’était tout ce qu’il restait, un pan de béton recouvert de faïence ébréchée, souillée d’affiches déchirées. Le docteur Mac Laine avait beau parcourir la surface poisseuse, la porte s’était évaporée ».

Etrange roman que Black Rain, qui envoie valdinguer nos habitudes de lecture. Tantôt BD, tantôt thriller ; tantôt songbook, tantôt manga (un étrange fantôme de la mythologie japonaise, la Yuki-Onna, hante les pages de son pas funeste), il se déguste comme une playlist musclée, oscillant entre Rammstein, Slipknot ou la B.O. de Jason. S’inspirant clairement de Matrix, de Paranormal Activity ou d’InceptionBlack Rain est tout aussi clairement un « livre de genre ». Aussi, beaucoup de références à des jeux vidéo (voir la mise en page intérieure qui imite le tchat), à des séries (les chapitres sont hachés à la façon de multiples cliffhanger, rendant la composition générale un peu artificielle) ou des allusions à des héros de films, saturent un peu le texte et risquent de noyer un lecteur novice en la matière. Heureusement, il reste toujours la bouée d’une intrigue d’espionnage conventionnelle mais attractive, et la plongée dans l’univers de la psychiatrie contemporaine. Les héros sont attachants et il faut admettre que réalité virtuelle et schizophrénie s’entendent à merveille pour brouiller les pistes d’un univers décidemment nouveau.

A partir de 15 ans, pour les fans de jeux vidéo, d’anticipation, et pour les explorateurs de nouvelles terres de lecture !

 

Laetitia Steinbach


  • Vu : 2075

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Chris Debien

 

Chris Debien est auteur de novellisations de Lanfeust de Troy, romans de science-fiction et revues de jeux de rôle. Il est également médecin responsable des urgences psychiatriques du CHRU de Lille. Réunissant les obsessions de ses deux métiers, il a imaginé avec Pascal Quidault, qui illustre ses chimères, une série de romans de science-fiction se déroulant dans un Centre de recherches scientifiques bien inquiétant. Black Rain est prévu sur deux saisons de six épisodes chacune. Pour avoir la clé de ce monde étrange, rendez-vous sur http://www.decalee.com/article-chris-debien-entre-schizophrenie-et-mondes-virtuels-la-question-de-la-realite-98239094.html

 

A propos du rédacteur

Laetitia Steinbach

Tous les articles de Laetitia Steinbach


Rédactrice

 

Laetitia Steinbach est professeur de lettres modernes dans le secondaire. Elle s’intéresse particulièrement aux albums et romans graphiques et à la littérature de jeunesse contemporaine. Elle travaille actuellement à la rédaction d’une thèse portant sur l’homosexualité dans le roman pour adolescents et l’édition jeunesse.