Identification

29ème Comédie du Livre à Montpellier - Ces écrivains venus du Grand Nord

Ecrit par Martine L. Petauton le 28.05.14 dans La Une CED, Les Chroniques

29ème Comédie du Livre à Montpellier - Ces écrivains venus du Grand Nord

 

 

Du 22 au 25 Mai dernier, Montpellier bruissait littéraire. Une foire du livre, comme un peu partout ?   Plutôt un immense événement culturel alternant certes, les classiques tables chargées de nourritures  pour l'esprit, fort appétissantes, au doux bruit de pages tournantes et au parfum de livre ; leurs auteurs, et les dédicaces : un monceau ! Mais, aussi, une multitude de conférences, débats, rencontres avec les écrivains autour de brunches, d'apéritifs, et, ceci dans de merveilleux endroits du vieil Ecusson.  Ajoutez encore de bons films entourant le thème, des tables rondes radiophoniques animées par des étudiants en master métiers du livre et de l'édition... Le pôle des éditeurs – parmi lesquels ceux de la Région languedocienne, fêtait les 35 ans de la maison Métailié, spécialiste en littérature étrangère et, notamment scandinave.  Quoi d'autre ? Un soleil revenu, pour saluer cette culture qui – n'en doutons plus, est l'autre nom de Montpellier.

Le seul problème à la «  Comédie du livre » ( rappelons que le nom vient de cette place de la Comédie qui rivalise aisément avec les grandes Plazzas espagnoles), c'est évidemment le choix ! Butiner, pourquoi pas, mais, mieux,  décider de ses visites, de ses horaires aussi ( la chose battant son plein de 9 h en Matines, jusqu'au bord de la nuit). Mes marqueurs – ce fut difficile d'éliminer, de sacrifier ; la vie quoi ! ont été les deux «  bouts » ; inauguration, fermeture, et, entre eux, des visites à quelques stands, les flyers de la «  Cause littéraire » - toujours bienvenue, en main, et une pincée de conférences à thèmes.

En fanfare – très attendu, au vu de la file d'attente, Indridason, en gloire, démarre cette 29ème comédie dont le thème «  Littératures nordiques » ne pouvait faire l'impasse sur ce géant du policier scandinave. Une star – ne manquait que le tapis rouge ! Immense au plan littéraire, mais aussi physiquement : un encore jeune « bucheron » ; tee shirt noir à manches courtes ; on attendait le renne. Étayé par son traducteur  Eric Boury  (quelle voix envoutante !) , dont le travail en simultané mérite admiration, notre enchanteur d'Islande déclina – humour à la hauteur, les ponts entre sa formation d'origine, l'Histoire, et ses livres «  de petites tranches précises de temps d'Islande ». Son pays est-il un personnage de ses romans ? Bien sûr, naturellement. Aurait-il pu être cinéaste, lui dont la «  Cité des jarres » vient d'être portée à l'écran ? Trop solitaire !

Le cœur de séance eut – on s'en doute, un invité : le fameux  inspecteur Erlendur, sa déprime, sa dégaine. Est-il le précurseur ou l'inventeur de ces kyrielles de flics, traînant leur mal de vivre, si loin – et c'est tant mieux, des super héros d'un temps révolu ? On aurait voulu lui poser la question !

L'après midi du samedi déjà chaud, invita à une pause autour des «  spécificités du Polar polaire », débat-infos, proposés avec allant par deux membres de  «  la Noir'rôde ». Spécial, le polar du nord ? Importance du climat, de sectes adossées à des croyances vikings ; regard sans complaisance sur la société actuelle et son évolution – ainsi des relatifs échecs de la Sociale démocratie. Plus lent, que les autres, le polar polaire ; les rapports humains et la psychologie ont barre sur la police scientifique, dont nous gave plus d'une série française. Un diaporama alternant paysages des romans et binettes des auteurs, nous invita à un voyage du sud de la Suède à la Laponie, des lacs de Finlande aux volcans d'Islande. Parfaite maîtrise de nos deux conférenciers : connaissent leurs auteurs et leurs œuvres sur le bout de la lunette ; les lieux aussi, du reste... c'est ainsi qu'on apprit qu'un Millénium IV ( évidemment d'un auteur autre) se mitonnait pour Août, chez Actes Sud !

Glissant en fin d'après midi sur l'esplanade aux platanes, ce fut le titre «  le romancier face à l'Histoire », et le nom des participants, qui captèrent mon intérêt.  Jon Kalman Stefanson, quand même ! dont on parle pour un futur prix Nobel de littérature, et un chenu sympa de très grande pointure suédoise : Per Olof Enquist. Tous les deux ont inscrit leur œuvre – copieuse, dans les paysages, la ruralité et l'Histoire  de leur Scandinavie ( plus urbaine, cependant pour Enquist). Un débat profitable eut lieu autour du concept de roman historique, nom qui horripile Stefanson, puisque tout roman – dit-il, l'est ! Dès qu'un  « moment est posé sur la page, c'est de l'histoire »... à débattre, évidemment ! Peut-être les instants les plus émouvants et vrais de la séquence, furent-ils l'échange entre les deux monstres : Le jeune ( et beau ) Stefanson rendant hommage à son ainé admiré, Enquist...

Mais peut-on parler de littérature du Grand Nord, sans convoquer sa «  prêtresse » : Herbjorg Wassmo, arrivant avec la classe qui la caractérise entourée de son éditrice de chez Gaïa, sa traductrice, les «  deux » maires de Montpellier – Hélène Mandroux, l'ancienne, Philippe Saurel, le nouveau - pour la conférence de clôture. Nils Ahl, du  «  Monde des livres » l'interrogea avec bienveillance et respect. Elle nous parla surtout de son dernier roman traduit en français «  Cent ans ». Quatre générations de femmes ( sa famille ) évoluant dans la langue-Wasmo, et j'ose dire, sa magie, sur  plus de 500 pages qui viennent d'être republiées par 10/18. Elle – ancienne institutrice, pour qui «  écrire est absolument vital » sut trouver – un peu comme en confidence, ce qu'il fallait de mots, pour dire la femme et sa valeur. Féministe, humaniste, progressiste, Wasmo, ce soir-là : un grand moment, pas seulement de littérature.

Dehors, au bord de la nuit et des fontaines, on s'activait déjà pour démonter les stands. Montpellier la savante et la culturelle partait  pour d'autres rencontres : «  Le printemps des comédiens » festival de théâtre, par exemple...

 

Martine L. Petauton

 


  • Vu: 1634

A propos du rédacteur

Martine L. Petauton

Tous les articles de Martine L. Petauton

 

Rédactrice

 

Professeure d'histoire-géographie

Auteure de publications régionales (Corrèze/Limousin)